Climat : Pas de solution sans les villes

Publié le 26 Novembre 2015

Climat : Pas de solution sans les villes

Après Transnets (l’éclosion des technologies de l’information vue depuis San Francisco) puis Winch5 (le journal de mes tours du monde de l’innovation) j’inaugure Citynnovation sur le site du Monde.fr. Un nouvel espace consacré à ce qui change dans les villes, à leurs transformations et aux initiatives que nous prenons pour les améliorer. Les innovations auxquelles je m’intéresse ne sont pas que techniques. Ça va encore mieux en le disant.

En cette veille de COP21, l’accent se doit d’être mis sur le « défi climatique ». Je préfère ce terme à « changement » qui n’invite pas vraiment à lutter, mais aussi à « réchauffement » qui n’indique qu’une partie des problèmes. Ça n’est pas le seul angle comme nous le verrons vite.

C’est dans cet esprit que Le Monde a réuni vendredi dernier (20 novembre) une première journée de débats sur le thème : « Climat : les villes sont-elles la solution ? » (les vidéos seront bientôt mises en ligne, je ne manquerai pas de vous les indiquer).

Échanges passionnants d’où il ressort qu’il n’y a pas de solution sans les villes puisqu’elles sont des facteurs considérables de pollution et qu’elles émergent plus de la moitié de la population et bientôt les deux tiers.

Le professeur Lord Stern of Brentford et Dimitri Zenghelis, deux experts britanniques récemment invités par The Guardian à se prononcer sur le sujet vont plus loin. Il ne fait aucun doute pour eux que les formes qu’elles adoptent influencent directement le comportement des citoyens. Par exemple, une ville dotée de pistes cyclables incitera les gens à investir dans un vélo et à l’utiliser entraînant ainsi une logique vertueuse.

Ils perçoivent la densité comme un avantage et non une menace pour l’avenir et citent un rapport selon lequel « les villes compactes, connectées et coordonnées sont plus productives, plus inclusives socialement, plus résilientes, plus propres, plus calmes et plus sûres ».

Il faut donc agir et vite.

Comme les vrais innovateurs, transformons le problème en opportunité, demandons nous si ça n’est pas pas précisément parce qu’elles sont denses et particulièrement polluantes que c’est en nous attaquant aux villes que nous avons le plus de chances de relever efficacement le défi climatique.

Rebondissez sur @citynnovation

Une version de ce billet a été publiée sur le site du Monde.fr​ le 26 novembre 2015.

Photo Flickr Eneas de Troya - Pollution sur la ville de Toluca au Mexique

Commenter cet article