Si j’étais Winch5, portrait chinois de Francis Pisani

Publié le 3 Avril 2015

Si j’étais Winch5, portrait chinois de Francis Pisani

Le portrait Chinois est un exercice de créativité très utilisé. Francis Pisani auteur et conférencier a bien voulu se prêter au jeu en répondant à quelques questions liées à son voyage Winch5 autour du monde sur l’innovation et à ses rencontres avec des entrepreneurs, des activistes, des crowdfundeurs, et des analystes.

Si tu étais un continent ou un pays à découvrir pour l’innovation, lequel serais-tu ?

En continent ce serait l’Afrique qui m’a surpris par son dynamisme sur l’innovation. En pays ce serait la Chine qui n’est pas comme on le pense seulement un marché, mais en train de se développer en source d’innovation et dont des innovations majeures ne tarderont pas à venir.

Si tu étais une idée à développer, laquelle serais-tu ?

La sérendipité. C’est le hasard heureux qui surgit quand on a diversité, espaces ouverts, rencontres non prévues et volonté de faire. L’accepter, savoir en tirer parti et la rendre possible apportera les idées les plus importantes dans le domaine de l’innovation.

Cela s’encourage. Pour prendre un exemple, dans mes flux RSS je choisis des choses qui me paraissent indispensables en ajoutant des pistes bizarres, ce qui en apporte d’autres assez inattendues. Cela donne une sérendipité préparée « engineered » disent certains américains. Cela me permet de créer un écosystème de recherche avec des choses très ouvertes qui peuvent être en dehors des marges de l’innovation à laquelle je pense.

Si tu étais une communauté, laquelle serais-tu ?

Ce serait une communauté qui développe des outils autonomes pour les mouvements sociaux car pour ces derniers, il vaut mieux éviter d’utiliser les outils des grandes entreprises. Ils ont besoin de créer leurs propres outils software, hardware, d’avoir des serveurs, des logiciels. Cette question d’outil autonome pour un mouvement autonome est quelque chose d’important.

Si tu étais une plateforme, laquelle serais-tu ?

Elle n’existe pas encore, ce serait une plateforme open source et user friendly. Elle serait aussi facile d’utilisation qu’Apple et aussi ouverte que Linux.

Si tu étais un concept de start-up, lequel serais- tu ?

Ce serait une start-up basée sur un concept d’entrepreneuriat social - à but lucratif ou pas – qui aiderait à créer d’autres startups de par le monde avec un objectif de durabilité et sans redistribution de dividendes.

Si tu étais une application, laquelle serais-tu ?

Je serai un couteau suisse qui permettrait de gérer les rendez-vous, les listes de tâches et les idées, le tout présenté sous forme mind mapping et accessible sur tous les devices et objets connectés avec synchronisation parfaite en temps réel. Cela pourrait être aussi une application ouverte qui me permettrait de réunir toutes les applications de mon choix et ainsi de faire mon cocktail.

Si tu étais une technologie émergente, laquelle serais-tu ?

J’hésite entre deux choses, un biochip implanté que je pourrais allumer ou éteindre à volonté ou une méthode d’apprentissage et de formation à l’usage du digital comme multiplicateur de force. Celle-ci devrait comprendre une notion de technologie permettant l’apprentissage sous une autre forme ce qui serait une révolution de l’enseignement. Ce n’est pas le cas des MOOC qui sont, pour l’essentiel aujourd’hui, la reproduction des méthodes traditionnelles dans un nouvel espace.

Si tu étais un lieu d’innovation, lequel serais-tu ?

Je serais la Betahaus de Berlin ou le iHub de Nairobi qui sont riches d’innovations, d’activité et fonctionnent grâce aux communautés dont ils sont issus. Ou alors je me situerai de l’autre côté du mur de l’expérience « Hole in the wall » racontée par Sugata Mitra dans son Ted Talk. Il a fait un trou dans un mur qui donnait sur un bidonville et y a placé un ordinateur. En quelques semaines les gamins avaient appris à s’en servir et à partager leurs connaissances. Et ce n’était qu’un début.

Si tu étais un concept de crowdfunding, lequel serais-tu ?

Ce serait un concept qui favoriserait les échanges d’expériences sud-sud, et la participation citoyenne à la création des villes intelligentes. Il inclurait crowdfunding et crowdsourcing: la mise en commun de ressources pécuniaires, de compétences et de talents.

Si tu étais un concours d’innovation à organiser, lequel serais-tu ?

Ce serait un concours à grande échelle des meilleures innovations de participations citoyennes. Le premier objectif de ce concours serait de donner de la visibilité à ce qui se fait et de favoriser l’échange d’expériences.

Pour en savoir plus visitez FrancisPisani.net et en particulier ce qui concerne le projet Winch5, son tour du monde de l’innovation.

Cet article a été écrit et publié par Patricia Delplanque sur la page Innova Pass' le 3 avril 2015.

http://innovapass.com/2015/04/03/si-jetais-winch5-portrait-chinois-de-francis-pisani/

Tags : Français, Actu
Commenter cet article