Des innovations plus humaines

Publié le 8 Février 2015

Des innovations plus humaines

Cette année, les technologies de l'information semblent prendre un tour plus amical. Elles nous proposent des innovations permettant de trouver "du sens, de l'empathie et de l'émotion" dans le digital, explique Julien Lévy. Ce professeur d'HEC vient de présenter les tendances mondiales des TIC au 8ème Forum Netexplo qui s'est tenu les 4 et 5 février dans les locaux de l'UNESCO à Paris.

· L'an dernier, la montée du big data l'inquiétait. Cette année, la multiplication d'innovations nous permettant d'agir sur notre environnement, de mieux le contrôler, de le personnaliser, le rassurent.

· Extension de soi, le digital permet de mieux explorer l'environnement. Ce qu'illustre, par exemple, Nixie, le drône-bracelet, qu'on libère et qui va explorer les alentours… pour nous aider à trouver le meilleur chemin.

Créée par Martine Bidegain et Thierry Happe en 2008, Netexplo fait remonter les innovations du monde entier grâce à un réseau d'écoles de commerce sises aux quatre coins de la planète. J'ajoute que je fais partie de leurs experts, qu'ils m'aident dans le financement de mes voyages et que j'apprécie leur contribution à l'ouverture d'esprit des entreprises françaises au digital et à ce qui se passe ailleurs.

· Des 1200 projets sélectionnés cette année, 38% venaient d'Amérique du Nord, 32% d'Europe, 20% d'Asie et d'Australie, 7% d'Afrique et 4% d'Amérique Latine.

· Le premier prix est revenu à une équipe universitaire de l'Institut supérieur coréen des sciences et technologies (KAIST) qui a inventé un système permettant de transformer la chaleur de la peau en énergie utilisable pour alimenter les appareils dont nous nous bardons. Il n'en donne pas encore assez pour un téléphone, mais peut alimenter un bracelet connecté qui mesure nos fonctions vitales.

· Parmi les autres lauréats dont nos auditeurs peuvent trouver la liste sur le site de Netexplo.org, j'ai particulièrement apprécié une imprimante 3D réalisée à partir d'éléments de recyclage. Le Woélab, un espace communautaire pour hackers installé à Lomé, les récupère et recompose à partir de là un appareil qui marche grâce à un logiciel open source.

Se défendant de faire de la prospective, Netexplo s'intéresse à l'innovation où qu'elle se trouve dans le monde et quel qu'en soit l'acteur : startup, grandes entreprises ou universités. Elle privilégie l'usage ce qui laisse leur place aux innovations sociales dans lesquelles la techno n'est pas nécessairement la plus sophistiquée.

Deux idées clés en conclusion :

· Julien Lévy explique l'évolution vers des innovations plus humaines par le fait que 30% des projets ont eu recours au crowdfunding. Les gens semblent contribuent au financement d'entreprises leur offrant des services qui leur sont utiles ou sympathiques.

· Au cours du débat de conclusion, Bernard Cathelat, qui présentait les tendances avant Lévy, a proposé une vision enfin claire de ce qui distingue les digital natives des immigrants. Outils pour les seconds les TIC sont un mode de vie pour les jeunes. Je me permets d'ajouter qu'aucun ne semble avoir un accès facile au mode d'emploi.

Photo Flickr

Cet article a été publié par L'Opinion le 8 février 2015.

Commenter cet article