La "drone economy"

Publié le 18 Juin 2013

Le Drian a raison de s'intéresser aux drones, mais Montebourg et Pellerin devraient être encore plus inquiets. Les militaires peuvent toujours demander l'assistance du Pentagone, mais dans la compétition économique c'est chacun pour soi. Or nous assistons à l'émergence de la "drone economy", l'économie de tout ce qui se fait avec, par, autour des drones. Aux États-Unis (et en Israël) plus qu'en France.

Dans une tribune publiée le 31 mai par Les Échos, le ministre de la Défense affirme que la France a un besoin "urgent" de drones de combat et que l'Europe, elle aussi a "manqué le virage de ce type d'équipement".

Comme l'a expliqué Jean-Dominique Merchet dans L'Opinion, la France a décidé de s'équiper de deux Reapers étatsuniens. Mais ils resteront sous contrôle américain.

Trois des plus gros fournisseurs européens d'armement l'ont entendu et viennent de lancer un appel au lancement d'un programme de rattrapage. Il est déjà tard. Plus de 75 pays en ont. 50 en construisent et on en récence plus de 1000 types différents.

S'agissant d'appareils susceptibles d'encourager l'engagement dans des guerres puisqu'ils n'entrainent que la mort des autres, les opposants sont nombreux. C'est un vrai problème qu'il ne faut surtout pas escamoter, mais... les drones sont des robots et les robots peuvent être programmés pour faire le bien ou le mal".

Véritable coup de fouet pour l'aéronautique les drones donnent naissance à une nouvelle économie :

  • Les cieux des États-Unis doivent s'ouvrir aux drones dès 2015. Dans un premier temps, 90% d'entre eux devraient être utilisés dans "l'agriculture de précision";
  • 100.000 emplois devraient être créés en 10 ans et il devrait en résulter une manne de 14 milliards de dollars selon la seule étude disponible sur le sujet;

Chris Anderson, l'ancien rédacteur en chef de Wired vient de lancer 3DRobotics.com qui produira des drones à monter soi-même (certains pour moins de 1000 USD). Pour lui, ce sont les bricoleurs qui ouvriront les voies les plus nouvelles. Il est difficile de dire aujourd'hui lesquelles.

Il faut donc s'y mettre, sans oublier cet avertissement d'un chercheur cité par le New Yorker : "Il est dans la nature des technologies d'être introduites pour un rôle puis de glisser sur la pente savonneuse de rôles non prévus."

En attendant, on ne part pas de zéro. Exemples :

  • DeltaDrone.fr, fabricant grenoblois de drones miniatures utilisables pour le secours en montagne, la pollution ou les grands événements sportifs.
  • Vision-du-Ciel.com est spécialisée dans la prise de vues aériennes à haute résolution;
  • Vous pouvez même en commander un sur ardrone2.parot.com. Construit par l'entreprise française Parot, il est présenté au Salon du Bourget (du 17 au 23 juin)

Petit drone deviendra grand…

Papier publié sur le site de l'Opinion.fr

Commenter cet article