L'essor des petits réseaux sociaux se poursuit avec les applications pour couples

Publié le 7 Février 2013

Tu veux nous parler aujourd'hui de mobiles et de ce réseau social paradoxal puisqu'il est limité aux couples. De quoi s'agit-il ?

Il s'agit de Pair, une application créée à Silicon Valley par un Canadien qui voulait rester en contact avec sa petite amie vivant à l'autre bout du continent. Entre autres trouvailles amusantes : si les deux appuient en même temps sur la même zone de l'écran de leurs téléphones respectifs, les appareils se mettent à vibrer. Ils appellent ça un "baiser du doigt".

  • Il s'agit donc d'une app pour des réseaux sociaux limités à 2 personnes,
  • c'est génial pour les couples qui vivent loin l'un de l'autre,
  • mais personne ne semblait croire qu'une telle idée pouvait marcher.

Or il se trouve que la société qui a créé Pair s'est servie des plus de 4 Millions de dollars d'investissements qu'elle a reçu l'an dernier pour acheter Cupple c.u.p.p.l.e, une application créée en Grande Bretagne et la première à s'être lancée sur ce marché

  • Les commentaires laissés par les utilisateurs sur iTunes lui étaient plus favorables qu'à Pair. Mais Pair disposait de plus d'argent. Il s'agit donc d'un mariage de raison.
  • Et le résultat de cette belle union s'appelle Couple c.o.u.p.l.e

Mais comment une telle app peut-elle intéresser assez de monde pour attirer des gros investisseurs?

C'est surprenant n'est-ce pas ? Eh bien figure toi qu'il y en a plusieurs. J'en ai détecté au moins trois : Duet, Avocado et Between une application coréenne dont j'ai rencontré un des créateurs à Séoul en Corée et dont nous avons déjà parlé.

  • Elle se distingue un peu des autres par le fait qu'elle insiste sur la capacité de garder des souvenirs, qu'elle réunit sous la forme d'albums téléchargeables
  • En tous cas, elle a du succès. En juillet dernier elle avait déjà 1 million de téléchargements. On parle maintenant de plusieurs millions. Mais / et c'est une énorme différence / plus de 90% d'entre eux se trouvent en Asie.

Tout ceci confirme, ce que j'avais dit en présentant Between : à savoir la montée des petits réseaux, ce qu'on appelle maintenant les réseaux privés dont Path (qui limite le nombre de membres à 150) est le plus connu. Certains analystes commencent à dire que 2013 verra l'explosion de tels réseaux limités voir intimes.

Crois-tu que c'est lié à ce qu'on appelle la "fatigue de Facebook ?"

Bien évidemment et une enquête publiée au début du mois sur l'évolution des usages aux Etats-Unis réalisée par le Centre Pew pour l'étude de l'internet illustre le problème.

  • 67% des Américains sont sur Facebook
  • 20% des adultes connectés à l'internet ont déclaré avoir renoncé à utiliser Facebook après l'avoir pratiqué. Alors que 8% des adultes qui ne l'ont pas encore utilisé ont l'intention d'essayer.
  • 61% d'entre eux ont affirmé s'être éloigné de Facebook – avoir pris des vacances en quelque sorte – pendant plusieurs semaines.
  • Les raisons invoquées vont du manque de temps à la fatigue face aux commentaires stupides. Mais à peine 4% évoquent le nom respect de la vie privée.
  • Plus intéressant encore : 27% des utilisateurs de Facebook envisagent de passer moins de temps sur le site en 2013 et 3% seulement d'y passer plus de temps.
  • Mais le site n'est pas sur le point de disparaître puisque les 70% restant ont l'intention d'y consacrer le même temps.

Je vois en fait un double problème, en tous cas aux États-Unis : les gens commencent à se lasser alors qu'il est de plus en plus difficile de trouver de nouveaux membres, d'une part. D'autre part le passage au mobile n'est toujours pas très convaincant.

Qu'entends-tu par ce passage au mobile peu convaincant ?

Mark Zuckerberg, le fondateur et patron de la société a déclaré, je cite "En 2012 nous avons connecté plus d'un milliard de personnes et nous sommes devenus une compagnie mobile." Deux arguments forts vont dans ce sens :

  • Ils ont déboursé 1 milliard de dollars pour acheter Instagram ET la pub sur le mobile correspond maintenant à 23% de leurs recettes contre 14% l'an dernier.
  • Comme le dit le consultant américain Jeff Bulas : Facebook fait des progrès dans le mobile

La question est de savoir si ces progrès sont suffisants.

Fin 2012, le nombre de connexions quotidiennes à Facebook à partir d'un mobile a pour la première fois dépassé les connections depuis un ordinateur. En fait toute la question posée quand on compare avec des sites comme les asiatiques WeChat, KakaoTalk et Line dont j'ai déjà parlé c'est de savoir si on peut obtenir les mêmes résultats en passant de l'ordinateur au mobile qu'en concevant tout le service pour et à partir du mobile.

Permets moi de terminer avec un chiffre qui confirme l'importance du problème et que je trouve hallucinant :

Billet publié sur l'Atelier des médias, émission de RFI

Commenter cet article