Clay Shirky, réseaux sociaux, action politique et situation en Égypte

Publié le 1 Février 2011

tharirsquarealjazeerah.1296572204.jpg Au cours d'une conférence donnée au siège de Microsoft-France à Paris lundi matin, Clay Shirky, un des analystes les plus sérieux du web (par exemple démocratisation par le web , ou la non-crise des médias ), a proposé une explication très simple de ce qu'il entend par "Surplus cognitif", Cognitive Surplus le titre de son dernier livre [essayez aussi ce lien ].

  • Entre l'information et l'action il fallait une organisation.
  • Avec les outils de communication horizontale actuels, les gens peuvent agir sur la base d'informations partagées sans passer par une organisation formelle.

Il y a donc maintenant quatre combinaisons possibles entre l'information et l'action:

  • P2O (from people to organization, des gens aux organisations): "People as sensors" – Les gens fonctionnent comme capteurs d'infos.
  • O2P: "Smart consumers" – Les entreprises permettent aux consommateurs de devenir plus intelligents.
  • O2O: "Partnership" – Les organisations établissent des partenariats entre elles.
  • P2P: "Platform for civic action" – Les gens établissent des plateformes pour l'action civique.

Clair et simple. Presque trop. En fait Shirky ne précise pas ce qu'il entend  par "action" ou, plutôt, ne fait pas de distinction entre les différentes formes d'action. Or les évènements qui se déroulent en Égypte en ce moment nous invitent à nous demander jusqu'où les gens peuvent aller sans organisation quand le pouvoir est en question.

Je le lui ai demandé et il a répondu en citant Pierre Rosanvallon (La contre-démocratie ) pour qui il est plus facile de se réunir "contre" que de se réunir "pour", de se rassembler contre Moubarak que pour former un nouveau gouvernement.

Shirky ne répond– avec justesse – qu'à la moitié de la question posée. Les "groupes synchronisés", pour employer un de ses termes, peuvent tirer partie des "plateformes pour l'action civique", et c'est un énorme pas en avant vers de nouvelles formes de participation. Ils peuvent peut-être renverser un pouvoir. Nous ne savons pas encore jusqu'où ils peuvent aller dans l'action politique.

Mais vous avez peut-être une opinion…

[Photo Flickr Al Jazeera English ]

Commenter cet article