Tendances et points d'inflexion (tipping points)

Publié le 11 Janvier 2011

tippingpoint-max_z.1294781330.jpg Ma façon à moi de céder (non sans plaisir…) au rite annuel des prédictions c'est d'essayer de repérer les points d'inflexion (ou de bascule). J'entends par là les moments où une technologie cesse d'être la chasse gardée des geeks et autres early adopters pour devenir un phénomène de masse.Wikipedia (en français) le qualifie comme se rapportant à "un moment dramatique où quelque phénomène singulier devient commun ". Vous supprimez "dramatique" et vous avez l'idée. Et comme nous parlons de tendances, l'idée n'est pas de dire quand ces technologies sont dominantes mais quand elles prennent le chemin de l'être.

Cela se représente très simplement par la fameuse "batte de hockey" dans la courbe d'adoption. Qu'en image simple cette chose là peut être dite…

Alors quels sont les "tipping points" prévisibles pour les mois qui viennent?

En termes d'usages, nous venons d'apprendre que pour la première fois les Américains passent autant de temps devant leur ordinateur que face à la télévision : 13h par semaine. Les seniors de 66 ans et plus sont un peu à la traîne (12h seulement devant l'ordi) mais la Génération X (de 31 à 44 ans) passent pour la première fois plus de temps devant leur PC que devant la télé. La bascule s'opèrera très bientôt.

Nous devrions voir, au cours des 18 prochains mois, le point d'inflexion dans le passage du PC au mobile (ce qui marquerait l'entrée dans la troisième ère de l'informatique âpres le passage des mainframes aux PC).

Quelques chiffres à l'appui de cette affirmation: 2 milliards d'internautes face à 5 milliards de lignes mobiles. eMarketer prévoit pour sa part qu'en 2013 on vendra plus de tablettes que de PC et plus de smartphones que de tablettes et de PC réunis. Et comme je ne vois pas pourquoi il faudrait mettre les netbooks ailleurs que dans les appareils "mobiles" la tendance est claire et le tipping point probable .

Mon second point est l'adoption croissante de l'informatique dans les nuages (cloud computing). La métaphore des nuages permet de comprendre qu'il s'agit de quelque chose dont on ne voit pas les détails mais dont l'architecture est présente.

Elle ne devrait devenir dominante qu'en 2020 mais la courbe ascendante s'accélère au début de la décennie.

Le cloud computing permet aux institutions de faire des économies (Washington vient de décider d'en faire la solution par défaut des entités du gouvernement fédéral). Et nous, les simples usagers nous en servons pour le courriel (Hotmail), l'agenda (Google Calendar), l'album de photo (Flickr) ou de vidéos (YouTube). Chaud partisan d'Evernote, j'y laisse même l'essentiel de mes notes. Et nous passerons bientôt aux systèmes d'exploitation dans les nuages qu'il s'agisse de Chrome OS de Google ou Jolicloud de Tariq Krim(qui a le mérite d'exister déjà).

La discussion est lancée. Je suis sûr que vous repéré d'autres tipping points proches. Je rappelle qu'il s'agit des points d'inflexion, ces moments auxquels une technologie sort du cercle des geeks et early adopters pour devenir "commune" avant d'être "dominante".

[Photo Flickr de Max Z ]

Commenter cet article