Faut-il donner le Nobel de la paix à l'internet?

Publié le 24 Novembre 2009

net4nobelpeaceprize.1259051837.png L'édition italienne du magazine Wired vient de proposer qu'on accorde le Nobel de la paix à l'internet. Et la maison mère semble suivre. Ça n'est pas une raison pour mettre une majuscule à l'objet en question mais c'est une bonne occasion pour réfléchir à ce truc dont nous nous servons tous les jours sans nous interroger assez.

Le raisonnement de Wired est simple: le net est un instrument de dialogue, de communication, d'ouverture. Il "peut être considéré comme la première arme de construction massive " a déclaré Riccardo Luna, rédacteur en chef de Wired-Italia .

L'iranienne Shirin Ebadi, prix Nobel de la paix 2003, a signé le manifeste (Giorgio Armani aussi) que vous pouvez trouver sur le site spécialement consacré à cette initiative .

Ils risquent d'avoir beaucoup de signatures… mais cela veut-il vraiment dire quelque chose?

Je crois qu'on peut se servir du net pour promouvoir la paix… mais aussi pour organiser des attentats. La pornographie n'étant pas en soi un problème je ne retiens pas la pique de Rumpus .

En tous cas on a connu de bien pires récipients.

Mais le fond du problème n'est pas là. Donner le Nobel à l'internet serait tomber dans l'illusion que la technologie "est" bonne. Ceux qui croient à une "nature de la technologie" pourront s'en féliciter - ou se scandaliser - mais ne seront pas choqués. Et qu'on ne vienne pas me dire qu'"il" le mérite (ni le contraire d'ailleurs).

Je m'en tiens pour ma part à l'approche suggérée par le philosophe des Sciences Melvin Kranzberg (cité par Manuel Castells) selon laquelle "la technologie n'est ni bonne ni mauvaise, elle n'est pas neutre non plus". C'est le cas du fusil comme de l'automobile. Ce qui compte donc c'est la façon dont on s'en sert. C'est ça qu'il faut récompenser ou condamner, ou, mieux encore, utiliser ou combattre.

Donnons plutôt le prix Nobel de la paix 2010 à l'organisation ayant le plus fait pour promouvoir la paix, le dialogue, l'échange et l'ouverture grâce au net. Et participons y. Le prix 1997 attribué à la International Campaign to Ban Landmines , un réseau qui ne pourrait pas fonctionner sans le net est un bon précédent.

Mais je suis ouvert et vous allez peut-être me convaincre d'adopter une position différente à l'issue de notre conversation. J'aime bien par exemple la formule "Give peace a web" par laquelle Riccardo Luna finit son édito.

Alors… allez-y. Pensez-vous qu'il faille accorder le Nobel de la paix au net? Faut-il appeler à signer le manifeste?

Commenter cet article