Un gadget pour notre sixième sens

Publié le 5 Février 2009

pattiemaested09.1233850322.jpg Et si notre sixième sens, celui qui nous manque pour recevoir, traiter et transmettre des données pouvait être créé sous forme de gadget?

Folie? Peut-être, mais en tous cas, ça n’est pas de la science fiction. Je viens d’en voir la démonstration à la conférence TED qui se tient cette semaine à Long Beach au sud de Los Angeles.

La TED Conference (pour Technology, Entertainment and Design) se consacre aux «Idées qui valent la peine de diffuser». Elle fête cette année son 25 ème anniversaire avec la participation, d’Al Gore, Bill Gates et Tim Berners-Lee entre autres personnages souvent moins connus mais pas nécessairement moins intéressants.

Mais revenons à notre gadget du sixième sens.

L’appareil en question se compose (entre autres) d’une caméra capable de prendre des photos, et d’un mini projecteur. Il se porte en sautoir autour du cou et comprend les gestes de son propriétaire. S’il fait un rectangle avec ses doigts face à ses yeux comme pour cadrer une image, l’appareil comprend, prend la photo et peut donner des informations sur le monument ou la personne en question.

Il sait lire un billet d’avion et dit aussitôt si le vol en question est en retard. Sur un poignet tendu devant soi, il projette l’image d’une montre avec l’heure du moment. Le mini projecteur marche sur n’importe quelle surface, ce qui permet, par exemple, de représenter une image des touches d’un clavier sur les phalanges des doigts d’une main sur laquelle on peut ensuite marquer le numéro désiré puisque le tout est connecté au téléphone qu’on porte dans la poche ou dans le sac.

Un tel dispositif peut aussi, indiquer le contenu détaillé d’un produit auquel on s’intéresse dans un magasin, dire ce qu’en pensent les utilisateurs, s’il contient des substances toxiques, par exemple, ou, dans le cas d’un livre, ce qu’en disent les lecteurs d’Amazon et quel en est le prix.

Je ne sais pas exactement à quel stade ils en sont du développement de la technologie en question mais Pattie Maes, du MediaLab du M.I.T. ne se déplace plus sans le sien autour du cou. Baptisé «Interfaces fluides », son groupe de recherche se propose de «repenser radicalement l’expérience interactive entre humains et machines».

L’appareil, pour le cas où cela vous intéresserait, coûterait 250 dollars à fabriquer aujourd’hui et pourrait arriver au prix d’un téléphone mobile s’il était produit en masse.

Voilà pour un premier aperçu très partiel de cette conférence dont je reparlerai dans les heures et dans les jours qui viennent. Une expérience d’autant plus fascinante qu’elle se propose de repenser le rôle de la technologie en temps de crise et de récession. Ah... j’allais oublier, il y est également question de l’avenir de l’espèce humaine.

Bref... pas vraiment le temps de s’ennuyer.

A tout de suite.

[Sur cette photo Flickr de Whiteafrican on peut voir la projection du clavier sur les doits d'une main]

Commenter cet article