Errare Googlenum est

Publié le 1 Février 2009

Google a perdu la tête pendant 55 minutes samedi (6h30 à 7h25 du matin heure de Californie, 15h30 à 17h25 16h25, heure de Paris).

Toutes les réponses aux questions posées par les usagers se voyaient accompagnées du commentaire  "“Ce site risque d’endommager votre ordinateur.”

googlemalware.1233478219.jpg

Panique généralisée. Twitter a pris feu . Certains d'entre vous m'ont prévenu. Merci (mais je n'étais pas connecté).

Il s'agit en fait, d'après Marissa Mayer, vice présidente, d'une "erreur humaine" .

Au moment de mettre à jour la liste qui signale les sites dangereux quelqu'un a mis le mauvais signe - "/" - dans la mauvaise case et le monde entier s'est affolé.

Rien de dramatique, si c'est bien de cela qu'il s'agit (je n'ai pas trouvé d'autre explication).

Commentaires de rigueur:

- une simple diagonale mal placée a eu des effets dans le monde entier. La distance entre la cause et l'impact est fascinante.

- Même Google qui dispose de la plus puissante batterie d'ordinateurs et de la plus grande puissance de calcul du monde ne peut empêcher l'erreur, humaine dans ce cas, pas grave cette fois-ci mais...

Mais vous en avez sûrement d'autres à partager...

PS - La phrase complète à laquelle je fais allusion dans le titre est "Errare humanum est, perseverare diabolicum". Il est humain de se tromper, mais persévérer (dans l'erreur) est diabolique.

PPS - Délicieuse ironie: Google s'indiquait à soi-même comme site malveillant (voir l'image prise sur TechCrunch ). Un comble pour une entreprise qui se propose de "ne pas faire le mal". Une aubaine pour les humoristes qui n'ont pas manqué l'occase de signaler que: "Google is evil... according to Google."

Touché...

Commenter cet article