A Twitter revolution?

Publié le 27 Novembre 2008

twittertree-pandemia.1227769961.jpg Twitter est le site de réseaux sociaux qui croît le plus vite: 343% entre septembre 2007 et septembre 2008 . Largement utilisé à ses débuts pour informer ses copains d’activités plus ou moins triviales («Je suis en train de promener le chat») il est en train de devenir un moyen de communication essentiel (voir ces billets ).

Obama s’en est servi pendant sa campagne (et nous l’avons utilisé pour en suivre le déroulement ). Les victimes des incendies de Los Angeles s’en sont servis pour signaler - à coups de courts messages de 140 signes ou moins -la progression des multiples foyers.

Et maintenant cette «Révolution de la micro-messagerie» comme l’affirme Sarah Milstein dans un document vendu par O’Reilly, gagne les entreprises.

Trois éléments y contribuent:

- La possibilité d’inclure des directions de sites raccourcies (type TinyURL );

- La mise en place d’un excellent moteur de recherche interne;

- La possibilité (inventée par les usagers) de «re-tweeter» des messages ce qui permet de les convertir en conversation.

Les entreprises, selon Milstein, s’en servent essentiellement pour “1) communiquer avec l’extérieur, y compris pour les activités liées à la promotion de la marque telles que le service client, le marketing et les relations publiques; 2) réunir des informations sur le marché; et 3) faciliter la communication interne entre employés.”

Comcast, la plus grande société de télé par câble aux États-Unis s’en sert pour tenter d’améliorer son déplorable service après-vente. JetBlue, la compagnie aérienne l’utilise pour publier ses offres spéciales et annoncer les vols en retard.

Mais, pour les entreprises, le côté public de ce système de SMS circulants aussi bien sur le web que sur les téléphones mobiles peut-être un problème.

Plusieurs boîtes, telles que Yammer , Present.ly ou SocialText offrent des solutions qui utilisent la technologie de Twitter mais en limitent l’utilisation à des groupes fermés.

Les entreprises qui s’en servent sont encore relativement peu nombreuses. Elles semblent y gagner en réduction du nombre de réunions et de courriers électroniques, grâce au fait que les gens sont mieux informés de ce que font leurs collègues, ce qu’on appelle “ambient awareness”: le fait d’être au courant (ou conscient) de ce qui se passe autour de soi.

C’est pour cela que Twitter se transforme en “plate-forme” et que Sarah Milstein (qui a également publié un article sur le sujet dans le New York Times) peut parler de “révolution de la micro-messagerie” (voir aussi son webcast ).

La tendance semble maintenant claire.

Je rappelle que je m’en sers pour signaler certains articles qui me semblent intéressants (et que vous retrouvez en haut de la colonne de droite avec ceux de Tumblr).

Qu’est-ce qui vous retient encore?

[Photo Flickr de Pandemia ]

Commenter cet article