La fin du web 2.0?

Publié le 9 Novembre 2008

C’est pourtant par là que tout avait commencé, en Novembre 2004 : la première Web 2.0 Conference, organisée par l’éditeur Tim O’Reilly, lançait l’expression qui allait connaître le succès que l’on sait. Et bien le Web 2.0 Summit qui se tient cette semaine à San Francisco pourrait bien annoncer son enterrement.

Car voilà bien longtemps que j’ai aussi peu entendu parler de web 2.0, dans une conférence qui s’est pourtant révélée passionnante. En trois jours, le mot aura a peine été prononcé par Tim O’Reilly lui même, notamment lors d’une table ronde réunissant  les grands acteurs du « cloud computing », comme Google et Salesfroce.

Les géants  du web 2.0 ont soit choisi de parler d’autres chose, comme Google qui nous a parlé de sa fondation Google.org, ou Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook… qui a choisi de ne parler de rien, mais avec talent. Quand a Jerry Yang, le fondateur et patron de Yahoo !, il a fait un peu pâle figure. Il a semblé empêtré dans ses problèmes avec Google, lançant un clair appel du pied à Microsoft pour relancer les discussions d’achat. Et son manque de vision a frappé l’auditoire.

Bref, la nouveauté est venue des grands sujets n’ayant rien à voir avec le 2.0. John Doerr, le boss de Kleiner Perkins, le plus grand fonds de capital risque de la Valley, à parlé de son implication dans l’énergie et les green tech…. et de la politique économique d’Obama.

Lawrence Lessig, le juriste qui a crée Creative Commons a aussi parlé de politique, pour lancer un appel au renouvellement du mode de fonctionnement du congrès américain .

Et c’est finalement le cycliste Lance Armstrong qui aura volé la vedette à Al Gore … pour parler de cyclisme, de politique, d’ego…et de Twitter qu’il utilise depuis 15 jours.

Ils n’ont donc plus rien à dire sur le sujet chez O’Reilly? On a en tout cas bien du mal à y retrouver ses petits cette année…

Et vous, pensez-vous que le web 2.0 est mort, que c’est grave? Dominique Piotet - L’Atelier-US

Commenter cet article