Les innovations de Firefox et de Mozilla

Publié le 25 Octobre 2008

tristannitot-feuillu.1224921946.jpg Interview avec Tristan Nitot, président de Mozilla Europe- Quels sont les chiffres de pénétration de Firefox aujourd'hui dans le monde et en particulier en Europe?

C'est très variable en fonction de la région... et de la source de l'information ! Dans le monde, c'est de l'ordre de 20%, 30% en Europe, avec des différences entre les pays. Par exemple, on a à peu près 35% du marché en Allemagne, plus de 40% en Pologne, mais seulement 30% en France et 16% aux Pays-Bas, qui est un peu notre vilain petit canard :-) . L'Espagne est à 23% d'après Xiti , mais progresse plus vite que la moyenne.

Les chiffres les plus récents ne donnent pas les détails par pays européens.

- Quelles difficultés rencontrez-vous pour vous faire connaître des non-geeks, de ceux qui ne passent pas leur vie sur le web, et comment les abordez-vous?

Avec 30% d'utilisateurs en Europe, on peut considérer qu'on touche déjà les non-geeks. Le succès tient à quelques éléments dont les plus importants sont que :

Le "produit Firefox" est meilleur et plus simple à utiliser que son concurrent monopolistique.

Les utilisateurs avancés disposent d'un navigateur "sur mesure" grâce à l'ajout d'extensions. Ces "power users" sont de grands prescripteurs, et ils savent qu'ils peuvent mettre Firefox (souvent sans extension) dans toutes les mains. Par ailleurs, les extensions sont une formidable boite à outil pour innover. Elles rendent Firefox d'autant plus excitant, et nos utilisateurs d'autant plus passionnés.

L'aspect "localisable" permet d'avoir des versions de Firefox dans 60 langues y compris, par exemple, le Catalan, le Basque ou le Galicien, qui n'offrent pas de perspectives économiques. Mais chez Mozilla, ça n'est pas un aspect qui compte, contrairement à une entreprise qui fait du logiciel propriétaire. Si vous voulez une version dans votre langue, alors il suffit de participer et c’est la communauté qui gère !

Il reste toutefois des difficultés en ce qui concerne l'adoption que des entreprises comme Apple et Microsoft n'ont pas car elles livrent leurs navigateurs avec leurs systèmes d'exploitation : toute une frange de la population ne sait pas ce qu'est un navigateur, a encore moins l'idée qu'il est possible d'en changer. Par ailleurs, ce sont les mêmes personnes qui ignorent souvent comment on télécharge puis installe un logiciel. C'est à nous de faire l'éducation des utilisateurs, ce qu'on ne se lasse pas de faire.

- Comment se porte l'innovation chez Mozilla? Qu'avez-vous dans vos cartons?

Il y a plein de choses dans les cartons de Mozilla !

D'abord, Firefox 3.1, qui vient de sortir en Beta 1 va apporter la video native (sans avoir à utiliser Flash) dans les pages Web.

Ensuite, Thunderbird 3, actuellement en version Alpha 3 (nom de code : Shredder). On devrait avoir un agenda, ce qui est très attendu, en plus de gains de performance importants.

Il y a aussi Fennec (nom de code de Firefox pour les mobiles). Pour l'instant, nous n'en sommes qu'à la version Alpha 1 (c'est dire si c'est loin d'être fini), qui fonctionne sur les Nokia Internet Tablets (N800 et N810), sous Linux.

Enfin, le plus fascinant à mon sens actuellement, c'est ce qui se passe au niveau des Mozilla Labs , qui utilisent le mécanisme d'extension de Firefox et Thunderbird pour permettre une innovation distribuée via la participation des internautes. Voir par exemple la "concept series ".

On a quelques expériences en cours qui méritent le détour comme Prism qui permet de prendre une application Web pour en faire une application de bureau (avec son icône spécifique sur le bureau, et un profil séparé). On peut ainsi prendre un Webmail pour lui donner un statut d'application à part entière. C'est ce que fait par exemple Yahoo avec son Zimbra Desktop .

Weave permet de partager son profil Firefox (marques-pages, historique de navigation, etc.) entre, par exemple, le bureau et la maison, mais aussi à terme, avec Firefox Mobile. Nous travaillons aussi à la géolocalisation et à plein d’autres projets.

Mais ce qui me fascine vraiment actuellement, c'est Ubiquity. Pour faire court, on pourrait définir cela comme étant "une interface textuelle en langage naturel permettant de faire un mashup local". Autrement dit, on interagit avec Ubiquity en tapant des commandes en texte. Ubiquity interprète ces commandes et fait appel à des services Web pour les exécuter, tout en restant dans la fenêtre du navigateur.

Un petit exemple tout simple, qu'on peut tester soi-même si on a installé Ubiquity et qu'on a un compte Gmail.

On va imaginer qu'on a trouvé un texte en français, qu'on veut envoyer par mail à un correspondant qui ne lit que l'anglais. Avec n'importe quel navigateur, on doit procéder à plein de manœuvres, de copier/coller et d’aller et retour entre différentes pages et services (notamment de traduction).

Rien de tout ça avec Ubiquity.

> Sélectionner un passage d’une page Web en Français.

> Invoquer Ubiquity (Ctrl-Espace) puis taper: translate this to English

> Sélectionner le texte automatiquement traduit par un service via Ubiquity, invoquer ce dernier puis taper : email this to tristan (pour peu que vous ayez un Tristan dans votre carnet d'adresse). Et voilà, le message est prêt à partir ! Pour plus de clarté vous pouvez voir les vidéos de démo par Aza Raskin (qui est notamment derrière cette extension) ici et ici .

J'encourage tes lecteurs à essayer la chose, c'est assez bluffant quant aux possibilité que cela offre, et c'est de bon augure sur ce que pourront à terme proposer les expérimentations issues des Mozilla Labs... Cet entretien a été réalisé par courriel après une longue conversation que j’ai eue au début de la semaine avec Tristan à Malaga à l’occasion de la Open Source World Conference.

Tristan Nitot, 42 ans, est le fondateur et président de Mozilla Europe (la partie européenne du projet à but non lucratif qui fait Firefox et Thunderbird). Ancien de chez Netscape, il travaille sur les navigateurs depuis plus de 10 ans et publie sur le Web depuis 1996. Il contribue à temps plein au projet Mozilla depuis 2001 et tient un blog depuis 2002. Il a aussi fondé le projet OpenWeb.eu . Passionné d'informatique et d'Internet depuis toujours (à l'époque où les modems 300 bps était le top de la technologie), il s'intéresse à la photo et à la moto. Il conjugue sa passion pour la culture Libre en donnant au projet Wikimedia Commons les photos des communes de France qu'il visite à moto. Ces photos servent à illustrer Wikipedia francophone.

Certains liens ont été fournis par Pierre Le Leannec.

[Photo Flicrk de Feuillu ]

Commenter cet article