Lignes à Haut-débit: le retard américain

Publié le 28 Juillet 2008

broadbandsortof.1217260679.jpg Aux États-Unis, à peine 20% des connexions peuvent être considérées comme lignes à haut débit (plus de 5 Mbps). Corée du Sud, Japon et Hong Kong en sont à 64%, 48% et 35% respectivement. Avec une débit moyen de 1,9 Mbps, les US occupent la 24ème place mondiale.

Au sein de l'OCDE, ils sont passés de la 12ème à la 15ème place (sur 30) au cours de l'année 2007. Ils étaient 4èmes en 2001.

A cela s'ajoute l'impact des disparités sociales. Un tiers des foyers gagnant moins de 50.000 dollars par an est équipé. La proportion est d'un quart pour ceux qui reçoivent moins de 20.000 dollars. Elle a baissé de 3% en un an .

Élément non négligeable, les chiffres officiels trompent et donc empêchent de voir la réalité. Ils considèrent qu'une ligne est à haut débit quand elle permet un téléchargement à 250 kbps.

Les fournisseurs d'accès aggravent encore la situation avec des pratiques peu orthodoxes voir illégales. Comcast, une des plus grosses boîtes, s'est faite épingler par la Commission fédérale des communications parce qu'elle limitait le débit des usagers les plus actifs (ceux qui s'en servent pour les échanges de pair à pair). C'est plus fréquent qu'on ne croit.

Et les contrats donnent peu de marge aux utilisateurs puisqu'ils promettent des débits "allant jusqu'à" (up to) xxx bps. C'est un peu comme si un vendeur de voiture s'engageait à livrer "une Ferrari, une Volvo ou, peut-être, une Volkswagen" proteste l'analyste Mark Anderson dans sa newsletter Strategic News Service . Un scandale doublé d'un vrai problème pour qui considère, comme lui, qu'il s'agit d'un des principaux rouages (enabler dans le texte original) économiques de notre époque.

Tout ceci contribue à expliquer le lancement récent, avec le soutien de Google, d'une nouvelle association baptisée Internet for Everyone qui se préoccupe de la généralisation des lignes à haut débit. C'est à cette occasion que Robin Chase, patron de Zipcar , une société de partage de voitures, a déclaré: "Elles ne sont peut-être pas aussi basiques que l'eau, mais elles sont aussi basiques que l'eau chaude."

Jolie formule... non?

[Photo Flickr de Paul Nicholson ]

Commenter cet article