Blogalaxie/1: ça grince

Publié le 17 Juillet 2008

internet2005.1216278064.jpg Certains blogueurs vedettes de la technologie semblent avoir des états d'âme. C'est peut-être le moment d'engager une réflexion sur l'état de la blogalaxie .

Trois exemples à partir de décisions rendues publiques à la fin de la semaine dernière:

Jason Calcanis vient d'annoncer sa retraite et "la mort officielle" des blogs. Il correspondra par courriel avec un groupe de 750 personnes pas plus. Un coup de pub d'un spécialiste qui a déjà montré qu'il savait sentir les tendances quitte à les exagérer pour son profit personnel.

Daniel Lyons, auteur du délicieux Secret Diary of Steve Jobs arrête de nous faire rire pour prendre un boulot sérieux de chroniqueur à Newsweek.

Stowe Boyd renonce à suivre l'actu pour se consacrer à "l'analyse/synthèse" et faire de son blog un espace moins personnel, plus collectif.

En avril (voir ce billet ) le New York Times avait eu beaucoup de succès avec un papier dénonçant trois morts pour excès de blogging alors que Michael Arrington de TechCrunch pleurnichait sur les 15 kgs qu'il a gagné depuis qu'il blogue.

Mais revenons à un autre événement de la semaine dernière: l'achat par The Guardian de  Londres de PaidContent (30 millions de dollars). En mai déjà Ars Technica avait été acquis par le groupe Condé Nast (pour 25 millions). Une autre façon - bien plus avantageuse - de passer à autre chose.

Les trois premiers exemples (personnels) changent de modalité en partie au moins parce que le travail que leur demande un blog à succès n'est pas rémunéré comme ils entendent l'être. Quant aux deux autres leur transformation en entreprises de médias online rendait logique leur absorption par plus gros qu'eux.

J'ai parfaitement conscience qu'il s'agit de la blogosphère high-tech (une petite partie de la blogalaxie...) mais c'est souvent dans ce secteur que s'amorcent les tendances. Ça vaut peut-être la peine de faire attention.

Essayons d'en discuter un peu autour de trois questions (au moins):

Parlons en...

Je serais ravi d'ouvrir ces pages à des blogueurs intéressés par cette discussion ouverte et dont nous pouvons orienter le cours ensemble...

Commenter cet article