Retour à Mac...

Publié le 10 Avril 2008

Dire du mal de Jobs et critiquer certains aspects du Mac au fil des ans m’a valu des bordées d’injures bien plus virulentes que quand je couvrais, politique, élections, révolutions et même un mondial de foot... C’est tout dire.

Les plus perspicaces s’accordaient à dire qu’on voyait bien que je ne saurais pas en reconnaître un dans la rue si d’aventure il m’arrivait d’en croiser un. A peu près comme si je n’étais pas capable de distinguer une souris d’un mulot...

Et pourant je me rappelle parfaitement avoir été de Mexico à Houston au Texas en voiture pour acheter un des tous premiers Macs 128K. C’était en 1984.

J’ai arrêté de m’en servir en 1996 parce que le OS 8.5 était une vraie catastrophe (et que j’avais osé le dire). Écrivant sur les TIC pour le public en général, je trouvais aussi plus décent et plus honnête d’utiliser une bécane semblable à celle de l’immense majorité des usagers.

Les choses ont changé. La plus importante est incontestablement l’avancée des applications et des OS open source. Et si je ne l’ai pas encore adopté c’est d’abord par paresse, mais aussi parce que j’écris pour le grand public et que les versions conçues pour lui ne sont pas encore vraiment mûres. Pas depuis longtemps en tous cas. Ubuntu semble changer cette situation rapidement. D’où la décision d’utiliser les 3 OS (voir ce billet ). Et je reviens à Mac sans fanatisme mais pour trois raisons.

Tout les utilisateurs (à commencer par deux de mes enfants) disent que c’est plus beau et plus agréable. Il y a maintenant assez de programmes bien foutus sur Mac OS pour mener à bien les tâches qui m’importent, comme il me convient.

L’importance des OS diminue alors que nous réalisons un nombre croissant d’activités online.

J’ai l’impression pour ce que je vois dans les universités de la côte ouest, que les ingènieurs commencent à s’en servir pour bosser en raison de sa base Unix. Cela pourrait devenir un facteur d’innovation.

J’ai donc acheté un MacBook de 13”3 avec un Intel Core 2 Duo de 3,4MHz, 2G de RAM et un disque dur de 250G. Mes premières impressions ne vous dirons rien que vous ne sachiez déjà même si vous n’avez pas de Mac: Bel objet, très user friendly.

Cette après-midi j’ai passé en quelques minutes (en me servant d’un disque dur externe) tous mes documents d’une machine sur l’autre (plus de 13G sans compter la musique).

Jusqu’ici je n’ai pas ouvert un manuel.

Ce qui m’a le plus frappé c’est que j’ai pu connecter clavier, souris et écran aux ports USB sans le moindre problème. Ce dernier me semble même de meilleure qualité...

Mais là où on nous raconte des histoires, c’est que quand on “switche” tout se passe sans accroic. il faut être prêt à perdre du temps.

Le pire pour moi c’est la façon d’écrire les accents... (ne m'en voulez pas s'il y a encore plus de fautes que d'habitude...)

PS - Suivez-bien la parade de Yahoo à l’offre non amicale d’achat de Microsoft. Elle passe un accord de collaboration avec Google pour la recherche et pourrait absorber AOL. Une parade qui “ fait sens” et qui risque de rendre Ballmer furibond.

Nous risquons d’avoir du spectacle. C'est toujours une bonne nouvelle...

PPS - Je prends l'avion demain (jeudi pour moi) on se retrouve vendredi tard ou samedi...

Commenter cet article