Rififi dans le porno (+ réseaux sociaux)

Publié le 12 Décembre 2007

Le plus drôle c'est qu'ils se bouffent entre eux, dans le droit fil de ce qu'ont fait les majors de la musique et du cinéma.

Vivid, une des plus grosses boîtes de production de vidéos pour adulte assigne en justice la société mère de PornoTube, un site de vidéos pornos amateurs dont le seul nom révèle assez bien le modèle (YouTube) et la spécialité.

TorrentFreak, qui donne l'info, insiste sur le fait qu'il s'agit d'une nouvelle stratégie pour "l'industrie du porno" qui semble décidée à s'en prendre à ses propres clients, comme l'ont fait avant elle les avocats des compagnies de disques et de films.

AEBN, propriétaire de PornoTube.com, est en effet cliente de Vivid dont elle propose, sur un autre site, 971 vidéos qu'il faut payer pour télécharger.

La panique semble gagner un domaine dont j'avais déjà signalé les difficultés (voir ce billet , et celui-ci ).

Il faut noter également l'achat par Penthouse pour 500 millions de dollars, de Various, une société spécialisée dans les réseaux sociaux, y compris (mais pas exclusivement) adultfriendfinder.com qui permet aux adultes de se retrouver.

Explication du patron de Penthouse: "It's an online world". Ce que le New York Times explicite en disant qu'il entend proposer aux hommes de 18 à 34 ans une vaste gamme d'offres "sex-related", dans son magazine mais aussi sous forme de vidéos, et de façon inéluctable aujourd'hui, sur le web.

Le succès des réseaux sociaux est contagieux et ne pouvait pas tarder beaucoup plus longtemps avant de s'étendre aux relations entre adultes. Parions que nous en verrons de plus en plus comme MyPornMotion.com qui se présente comme un site de "porno chic communautaire".

Commenter cet article