Biohacking

Publié le 8 Août 2007

gregbearscifoo07-flickr-boblee.1186553824.jpg SciFoo, le week end scientifique organisé par O'Reilly au Googleplex de Mountain view (voir ce billet et celui-ci ) a permis de réunir un groupe de chercheurs et de chercheuses qui faisaient assez confiance à leurs réseaux pour s'exprimer librement, même de leurs peurs et des dangers associés à la science.

Auteur de romans de science fiction (L'échelle de Darwin et de La musique du sang) Greg Bear qui étudie ces questions depuis de nombreuses années, a réuni un groupe pour discuter du hacking biologique (biohacking), c'est-à-dire, pour vous et moi, de la fabrication artisanale de virus ou de maladies.

Avec toutes les expériences qu'on enseigne dans les écoles "on donne un pouvoir extraordinaire à un grand nombre de gens". Les machines nécessaires peuvent être acquises sur eBay et la production peut être lancée dans un garage. "On ne peut pas être idéaliste et croire que ça n'arrivera pas," estime Bear.

Roger Brent , directeur du Molecular Science Institute de Berkeley, estime à 100.000 le nombre de personnes capables, aujourd'hui, de produire du charbon (la maladie causée par le bacille du même nom et connue aux États-Unis sous le nom d'anthrax). Et c'est loin d'être ce qu'on peut imaginer de pire.

Pour Bear "La probabilité qu'une catastrophe majeure n'arrive pas est faible". Mais l'attaque n'est peut-être pas ce qu'il faut craindre le plus. "50.000 morts, ça n'est pas un problème insurmontable pour notre pays" estime-t-il. La réaction peut, elle aussi, faire du tort. Il craint d'une part qu'on ne bloque toute la recherche biologique pendant plusieurs années et d'autre part une réponse excessive du gouvernement et de la société qui pourrait faire plus de mal que l'attaque elle-même.

La question est donc "comment former les gens psychologiquement".

Je n'ai pas entendu de réponse claire.

Je continue mon compte rendu à la mi journée.

[Photo de Greg Bear par Bob Lee qui a une belle série sur le SciFoo ]

[MaJ - Vous pouvez trouver les 6 billets de cette série sur SciFoo07 en cliquant ici ]

Commenter cet article