Journalisme citoyen: bilan

Publié le 17 Juillet 2007

Nous avons beaucoup avancé: la valeur du concept est reconnue. Il nous reste encore beaucoup à faire et des leçons à tirer de nos échecs, notamment économiques. Tel est, dans un raccourci extrême l'état du journalisme citoyen selon Dan Gillmor dont le bilan vaut la peine d'être lu en entier. L'intérêt de l'analyse est dans les détails.

Gillmor, dont le livre We the Media a beaucoup fait pour attirer l'attention sur le phénomène aborde 10 points clés. Ça va depuis le fait que les médias traditionnels (dont LeMonde.fr qu'il cite) s'y mettent, au fait que les modèles économiques sont pour le moins incertains, en passant par l'importance des vieux principes qui ont fait leur preuve en matière de journalisme.

J'aime bien ses conseils à ceux qui veulent tenter de nouvelles expériences: utiliser les outils de la mobilité (les meilleurs téléphones mobiles) pour recevoir et pour informer, avoir recours aux technologies existantes surtout si elles sont open source, collaborer avec tout le monde et, leçon apprise dans la Silicon Valley: prendre des risques.

On trouve aussi sur son site des liens à deux billets qui "déconstruisent" des expériences récentes: l'échec de Backfence une expérience de journalisme local et le bilan ambigu d'AssignmentZero par un de ceux qui y a participé (voir aussi ce billet ).

Allez donc voir et dites-nous ce que vous en pensez.

Nous avons là ample matière à réflexion.

Commenter cet article