Pour ouvrir un coffre fort

Publié le 15 Juillet 2007

Question: Qu'est-ce que les cambrioleurs du Colorado ont en commun avec les écoliers, professeurs, journalistes, cuisinières, employés, mères de famille et curieux du monde entier?

Réponses: Quand ils ont besoin d'une information ils consultent Google.

Je rigole pas.

safecracking-flikr-stitch.1184478641.jpgC'est arrivé, nous raconte la Colorado Spring Gazette, une nuit vers 2h du matin dans un centre de jeux dont deux voleurs masqués avaient pu ouvrir la porte.

Ils savaient ou étaient les coffres. Ils croyaient connaître la combinaison. Mais, au dernier moment il leur a manqué quelque chose d'essentiel et ils se sont retrouvés bloqués.

Ils étaient sur le point de renoncer lorsque le plus malin des deux eut l'idée d'aller dans le bureau d'à côté, d'allumer un ordinateur et de… consulter Google.

La réponse est arrivée comme si c'était une recette de cuisine, la date d'une bataille historique ou les différents chemins menant à Rome.

Bilan de l'opération: 12.000 dollars, un laptop et une PlayStation.

"C'est pas des professionnels ça" a brillamment conclu le shérif du coin.

Tellement pas que le liquide qu'ils ont utilisé pour aveugler les caméras de sécurité n'a servi en fait qu'à les nettoyer. Mais il semble qu'ils courent encore.

La morale de cette histoire?

Pas de morale en ce qui me concerne. J'entends trop de conneries sur les mauvais usages de l'internet. Ils existent. Mais ferme-t-on les autoroutes sous le prétexte que les assassins s'en servent. Interdit-on les mers au motif qu'elles portent les bateaux des pirates aussi bien que ceux des plaisanciers.

A propos… bonnes vacances à ceux qui en prennent.

[Via ce billet d'ArsTecnica]

[Photo Flickr de Stitch ]

Commenter cet article