Vacances illimitées: une découverte de Silicon Valley

Publié le 23 Mars 2007

hamac-flickr-mafic.1174633748.jpg Les employés de Netflix peuvent prendre autant de vacances qu'ils veulent. Cette entreprise de Silicon Valley qui permet de louer des films online et les envoie par courrier, ne compte pas les jours où les travailleurs sont absents. Compter le travail qu'ils effectuent lui semble suffisant.

L'obligation d'être présent au boulot et le fait de mesurer le temps de repos "sont une relique de l'ère industrielle" estime Reed Hastings le patron et fondateur de la boîte. Les dirigeants préfèrent traiter le personnel comme des adultes rapporte le Mercury News .

C'est une vraie révolution pour les États-Unis (et pas seulement pour eux…) où les travailleurs ont, en moyenne, 10 jours de vacances après un an et 15 jours après 5 ans. L'article précise qu'un Américain sur trois ne prend pas la totalité de son temps de vacances. A peine un sur dix s'éloigne 15 jours d'affilée. A Netflix on estime (on ne compte pas) que la majorité des employés prennent entre 25 et 30 jours par an. Certains partent cinq semaines.

Le cas semble unique. Il faut dire que cette société dont le chiffre d'affaire à frôlé le milliard de dollars l'an dernier n'a que 300 employés à plein temps. Ils sont les seuls à bénéficier de la mesure. Le millier de travailleurs payés à l'heure n'y ont pas droit.

Avantages pour la boîte: ça permet de garder le personnel. C'est aussi une des raisons pour lesquelles Netflix a survécu à l'éclatement de la bulle.

La France aurait-elle quelque chose à apprendre de Silicon Valley, même dans le domaine des vacances?

[Photo de Mafic trouvée sur Flickr]

Commenter cet article