Imprimer n'a plus de sens… économique

Publié le 12 Février 2007

La croissance des revenus online d'IDG dépasse la baisse enregistrée par les publications sur papier de la même société. Cette constatation publiée sur le blog de Colin Crawford , un des responsables de la société marque un point d'inflexion radical. IDG tire déjà 35% de ses revenus de l'internet. La proportion devrait atteindre 50% en 2009.

IDG est une très grosse boîte qui publie des magazines spécialisées sur les TIC dans 85 pays du monde. Prenant acte de l'évolution elle se définit maintenant comme "une compagnie d'information centrée sur le web et complémentée par des expos et des publications sur papier".

Scott Karp de Publising 2.0 reprend le billet et ajoute qu'à son avis, la publication sur papier est maintenue en vie parce que ça coûterait trop cher de la démanteler. Il pense que la transition (c.-à-d. le déclin du papier) se fera beaucoup plus vite que prévu.

Il conclue: "Il y aura plein de raisons artistiques de publier sur papier, mais pour les nouvelles et les informations concernant le monde des affaires, cela deviendra une entreprise totalement irrationnelle."

Vous êtes prêts?

Commenter cet article