2007 vue de la côte ouest (2) : de Skype à Office 2.0

Publié le 4 Janvier 2007

Les prévisions pour 2007 abondant sur le web, je me limite à celles émises par des analystes de la côte ouest (à une ou deux exceptions près que j'explique). L'ensemble devrait nous aider à nous faire une idée de comment cette partie du globe voit l'évolution des TIC en 2007. Je me contente de choisir, chez chacun, ce qui me semble le plus intéressant.

Plutôt que de faire des prévisions, John Dvorak de PC Mag (il vit à Seattle comme Mark Anderson: voir ce premier billet ) préfère passer en revue les tendances importantes de 2006 . Il retient, entre autres les batteries explosives de Sony, YouTube et la videómania (comme tout le monde): "Même le New York Times," écrit-il "a commencé à placer des vidéos en une. [...] Cette tendance est un monstre".

Il note aussi la montée des appareils de photo numériques bon marché de 5, 6, 7 et même 8 méga pixels, la multiplication des ordinateurs dotés de multiples processeurs, la généralisation des écrans LCD, le succès inattendu du Wii de Nintendo, les difficultés de WiMax et la percée de Skype et de ses clones aux États-Unis.

Richard McMannus est néo-zélandais, mais son blog Read/WriteWeb capture bien l'esprit web 2.0 et a ses fans à San Francisco. L'année 2006 restera pour lui "l'année des réseaux sociaux " marquée par les percées fulgurantes de MySpace, YouTube et Facebook. Il estime que les flux RSS deviennent de plus en plus "mainstream".

On a trop parlé, estime-t-il, de "Web 2.0" qu'il préfère appeler le "web social" mais le phénomène de fond a un "fort impact".

Il constate que "la localisation compte sur le web" ce qui fait que les grosses boîtes américaines ont parfois du mal à dominer loin de chez elles.

Intéressé par Office 2.0, il estime que "en 2007 un secteur important sera la compétition croissante dans le domaine des logiciels de bureau entre Google et Microsoft".

Je continuerai demain avec les prévisions de Dan Farber de ZDNet (un de mes observateurs préférés) et de John Battelle (qui anime avec Tim O'Reilly la conférence Web 2.0.

Commenter cet article