Les partis politiques américains préfèrent le porte-à-porte au courriel

Publié le 24 Décembre 2006

Au cours de la récente campagne électorale, 64% des Américains inscrits sur les listes électorales ont reçu des appels téléphoniques réalisés par des ordinateurs (robo-calls) pour leur vanter les mérites de tel ou tel candidat. 71% ont reçu du courrier visant les mêmes objectifs. 24% ont été contactés au téléphone par un humain. 18% ont reçu une visite chez eux et 14% à peine ont été sollicité par courriel. Ces chiffres viennent d'être rendus publics par le Pew Internet and American Life Project.

pew-voterscontacts-2006.png

La haine généralisée des pourriels (spam) y est peut-être pour quelque chose, mais on ne peut qu'être surpris par la faible utilisation du courriel qui arrive juste derrière la démarche qui demande le plus d'efforts: la visite à domicile. Et puis: y a-t-il pire, en la matière que de se lever de poser sa fourchette au milieu du dîner, bouger sa chaise, se lever, courir jusqu'au téléphone et dire "allô" pour s'entendre répéter par une machine les mêmes propos qu'on a déjà vu dix fois à la télé?

The Bivings Report en conclue que les partis politiques n'ont les adresses électroniques que de 12% des Américains inscrits (sans cela ils enverraìent plus de mèls). A moins qu'ils aient du mal à réviser leurs formes traditionnelles d'action. Dans un cas comme dans l'autre, ils ont tout intérêt à se mettre à jour.

Commenter cet article