Vista

Publié le 10 Octobre 2006

John Markoff, le journaliste vedette du New York Times pour les technologies de l'information et de la communication, est allé faire un tour au siège de Microsoft à Redmond. Il y a vu l'équipe chargée d'éliminer les derniers bogues pour que sortent à temps Vista (la nouvelle version de Windows), et la prochaine incarnation de la suite Office.

Ce qui m'a le plus intéressé dans son article c'est le nombre de personnes qui participent aux tests pour s'assurer que le produit marche bien pour tout le monde.

Office a été testé par plus de 3,5 millions d'usagers (56.000 ordinateurs des employés de Microsoft participent à l'exercice). Ça a donné lieu à 46 millions de sessions de travail en septembre.

Vista a été testé par un demi millions d'usagers (qui ont envoyé 450.000 rapports sur des crashs de leur système). La quantité d'informations sur la seconde version bêta transmises à Microsoft est l'équivalent de 700.000 PC. 5.000 programmeurs ont participé aux test à Redmond même.

Une telle massivité renvoie aux arguments avancés par les partisans d'Open Source pour qui le nombre de développeurs qui participent (ils viennent librement du monde entier) à la création de leurs logiciels est une source de supériorité. Ceux dont il est question ici participent surtout aux tests, mais l'article de Markoff invite à se demander la société de Bill Gates ne peut pas coordonner des ressources comparables. On peut y voir un hommage de Microsoft à la vertu d'Open Source ou une preuve de plus de son énorme puissance.

Le plus extraordinaire c'est qu'une telle mobilisation n'élimine pas les incertitudes sur la sortie de ces deux produits. Markoff va plus loin: "Une question plus fondamentale encore pour l'industrie," estime-t-il, "est de savoir si Vista représentera une nouvelle ère pour l'informatique ou sera la dernière grande poussée de l'époque actuelle."

Tags : Technos, Français
Commenter cet article