Princeton, YouTube et les machines à voter Diebold

Publié le 23 Septembre 2006

Princetondiebold La question de la fraude électorale est toujours à l'ordre du jour aux États-Unis. Certains pensent qu'on peut y mettre un terme avec le vote électronique qui s'étend chaque année.

Hélas, l'un des principaux fournisseurs – Diebold (dont les relations avec le parti Républicain sont connues) – laisse à désirer.

Une équipe de chercheurs de l'Université de Princeton vient de montrer qu'il est facile d'altérer le résultat. Ils ont introduit un virus (en moins d'une minute) qui redistribue les voix à sa façon, contamine d'autres machines et efface toute trace de son passage avant de disparaître à la fin de la journée électorale.

Les machines en question – AccuVote-TS - présentent entre autres caractéristiques dangereuses, celles de reposer sur des logiciels propriétaires secrets et de ne pas laisser de traces sur papier.

Une bonne partie de la force de la démonstration tient au fait que le document contenant les conclusions de l'étude est accompagné d'une vidéo que tout le monde peut voir sur YouTube. Les discussions entre spécialistes deviennent accessibles par tous.

Commenter cet article