L'impact de web 2.0 sur les médias

Publié le 20 Septembre 2006

L'importance de w2 n'étant plus vraiment en discussion nous pouvons passer à l'étape suivante qui consiste à voir comment le phénomène affecte certains secteurs plus spécifiques. Les médias, et notamment les sites d'information, sont aux premières loges.

Avant d'aborder le problème au fond, je pense qu'il peut être utile de se pencher sur les raisons pour lesquelles trois des sites références de w2 ont un impact considérable sur les médias.

  • Google: L'actualité n'existe pas si elle n'est pas indexée (par les moteurs de recherche) - L'impact essentiel de Google sur les sites d' information est qu'il permet aux usagers d'accéder directement à un article sans passer par la page d'accueil. La proportion peut être significative. Corollaire: ceux qui fonctionnent en circuit fermé (payant) n'existent pas puisqu'ils ne sont pas recensés. C'est précisément pour limiter cet effet négatif que certains journaux ont accepté de laisser Google indexer leurs archives.
  • Craigslist: Les petites annonces foutent le camp - Des petites annonces gratuites, plus vivantes, plus flexibles que sur le papier. Une quantité d'informations plus importantes. Le tout au goût du client puisqu'il met en ligne ce qu'il veut, quand il veut, pour le temps qu'il veut. Craigslist, bouleverse l'économie des journaux qui tirent souvent une bonne partie de leurs revenus des petites annonces. Le site facilite en outre la création de communautés (la "loi" de Reed explique que ça multiplie son impact de façon exponentielle. Voilà une réflexion que les médias devraient s'offrir au moment de mettre en place une stratégie w2).
  • Wikipedia: Les experts ne sont plus ceux qu'ils étaient - Wikipedia montre que la connaissance, l'accès à l'information et la capacité de la publier ne sont plus le privilège des experts. C'est une bonne source d'informations pour les journalistes… comme pour tous les internautes. Le site se permet même de réagir vite á l' actualité implorante en apportant des informations de fond et en fournissant le contexte qui fait si souvent défaut sur les sites traditionnels d'information obsédés par la dernière heure, minute, seconde.

Ça n'est pas un hasard si ces trois sites ont une prolongation concernant le journalisme. Google a Google News, Wikipedia a WikiNews. Craig Newmark, le fondateur de Craigslist cherche encore la meilleure façon d'intervenir. Il a clairement manifesté son intention d'appuyer des initiatives de journalisme citoyen. Il apporte son soutien à plusieurs initiatives dont le projet NewAssignment.net (voir ce billet).

Nous verrons demain des sites moins connus mais susceptibles de nous aider à comprendre pourquoi les médias sont tenus de changer.

Commenter cet article