L'impuissance de Google en Chine

Publié le 18 Septembre 2006

Baidu Créé par Li Yanhong (maintenant Robin Li) Baidu vaut 3 milliards de dollars au NASDAQ. C'est le quatrième site le plus visité dans le monde. Signe particulier: il écrase Google et Yahoo sur son marché national ce qu'aucun site n'est parvenu à réaliser ailleurs dans le monde.

C'est pas tous les jours qu'on lit jusqu'au bout un article de près de 10 feuillets sur un sujet aussi sec que la technologie et le business. C'est pourtant ce qui vient de m'arriver avec cette histoire du premier moteur de recherche chinois trouvée dans le New York Times.

Baidu accepte la censure du gouvernement et ne fait pas de distinction entre les liens publicitaires et les autres (une recherche sur le mot cancer fait apparaître au premier rang des sites d'hôpitaux offrant des traitements). Le premier point semble lui avoir assuré une position dominante sur le marché et le second ne gène pas une population d'internautes (130 millions) dont 70% ont moins de trente ans et utilisent l'internet d'abord pour s'amuser.

Né pendant la révolution culturelle dans un milieu peu aisé Mr. Li étudie l'informatique à Beijing puis aux États-Unis. Il reste discret sur ses opinions politiques. Un court passage par Silicon Valley lui permet de créer son entreprise en 1999. En 1996 il invente un système d'analyse de la valeur d'une page reposant sur le nombre de sites pointant dans sa direction. Avant Google il permet aux annonceurs d'acheter des espaces et de lui verser une redevance chaque fois qu'un usager clique dessus.

Amazon et eBay ont déjà échoué dans leur tentative d'occuper la première place en Chine dans leur secteur. Mais Google investit lourdement et parie sur ses avantages techniques.

Cet affrontement, qu'il faudrait suivre, m'excite sans que je sache clairement ce que j'y perçois. Le premier de la classe souffrant devant un casse-tête? Une histoire de cette Chine qui me fascine et que je ne connais pas? Un exemple de l'affrontement entre le monde de demain et celui d'aujourd'hui? Une victoire de la diversité sur l'homogénéisation? Ou tout simplement un (très) vague écho de ma lecture de Taï-Pan? Encore un rêve de livre que je n'écrirai pas?...

Et vous, ça vous branche ces histoires de technologies ailleurs qu'aux Etats-Unis ou en Europe?

Commenter cet article