Wiki: une expérience journalistique intéressante

Publié le 3 Septembre 2006

Wired News a ,commandé à un de ses journalistes un article sur les Wikis et le soumet sous forme de wiki, à la critique et aux apports de tous (voir l'explication ici). Pour y contribuer il suffit de s'inscrire gratuitement sur le site de SocialText qui héberge l'expérience. L'article sera publié le 7 septembre sous licence Creative Commons et un lien renverra à la page contenant les noms de tous les participants.

L'aventure a commencé par un texte brut (non révisé) de 1.059 mots mis en ligne le 29 août. Il a déjà reçu 211 modifications (ce soir dimanche à 22h). Elles ont conduit le journaliste Ryan Singel a compléter son enquête et, notamment, à mettre des notes d'entrevue en ligne pour que les intéressés aient accès aux citations originales. Les participants peuvent proposer des titres et des chapô.

Comme toujours une des parties les plus intéressantes se trouve dans les commentaires des participants.

Parmi les difficultés de l'entreprise on y constate d'abord la tendance de certains à se mettre en avant, à imposer des liens à leurs sites, à leurs produits.

Un peu moins grave, quand il s'agit d'une publication en ligne (et à l'intérieur de certaines limites), le texte actuel fait 1625 mots (ça changera encore). Les contributions s'ajoutent mais le texte tend à céder aux tentations encyclopédiques sans vraiment s'améliorer.

Le journalisme c'est autre chose. Ce qu'il faut maintenant c'est élaguer, éliminer ce qui est trop lourd voir inutile, recentrer le papier.

"Let's bring this article back to telling a story" commente Ross Mayfield le patron de SocialText dans la page de discussion.

Il y a encore quelques jours pour cela…

L'expérience semble illustrer aussi bien les reproches faits à la moindre qualité rédactionnelle des articles de Wikipedia que le bénéfice qu'avait trouvé la Jane's Intelligence Review qui dès 1999 avait ouvert la voie en soumettant un papier sur le cyberterrorisme aux contributeurs de Slashdot.org avant de le publier (résultat elle avait été obligée de le reprendre complètement sur la base de leurs critiques et contributions).

A quelques jours de la fin de l'expérience Wired les sceptiques (comme celui-ci) peuvent toujours lever les bras au ciel en disant que le travail collectif est incapable de produire du contenu vraiment bien fait. Ça n'est pas encore certain (il faut attendre le 7) mais c'est possible. Mais rien n'interdit à Ryan et/ou aux éditeurs de Wired de reprendre le texte de base ainsi enrichi et, tout simplement d'en améliorer la forme. Cela constituerait une solution mixte et peut-être un nouveau modèle de collaboration… à condition que la contribution de tous soit reconnue et que le résultat soit publié sous la forme Creative Commons.

Qu'en pensez-vous?

Commenter cet article