Et maintenant… l'économie directe

Publié le 25 Août 2006

Pour ceux qui n'aiment pas l'appellation "…2.0" (voir les commentaires à ce billet), en voici une autre – "économie directe" - qui nous vient de Suisse (via le blog, en anglais, de Bruno Giussani). C'est Xavier Comtesse qui la propose. Il travaille à un livre sur le sujet:

"Une combinaison de quatre facteurs est en train de générer une économie bien différente. A savoir: l'arrivée du consommateur dans la chaîne de la création de valeur, ce qui change de fait les processus de la production; la disparition des intermédiaires qui cèdent le pas à de nouvelles formes d'intermédiation; l'apparition de nouveaux modèles d'affaires qui détruisent au passage les anciennes rentes de situation et, enfin, la fixation des prix qui suit de plus en plus la mode des enchères. En agissant de concert, ces quatre éléments centraux de l'économie directe bouleversent et transforment en profondeur l'ancienne économie.

"[…] On quitte en quelque sorte une économie fondée sur les savoirs du producteur pour une économie des savoirs du client.

"[...] Si le vrai pouvoir est donné aux consommateurs, c'est-à-dire de finir le produit, supprimer les intermédiaires, changer les modèles et fixer les prix, ne sommes-nous pas déjà en train de modifier les fondements de l'économie?"

Tout ça pour dire que les choses changent, que les anciennes appellations ne marchent plus et qu'il en faut donc de nouvelles, nécessairement imparfaites, en tous cas au début.

En résumé: n'ergotons pas sur le doigt qui montre la lune (l'appellation), causons donc de ce qui bouge (la lune, l'économie, le web…) et essayons de comprendre pourquoi, comment, ce que nous pouvons en faire, etc…

N'est-ce pas?

 

Commenter cet article