Internet et participation à Morón en Argentine

Publié le 5 Août 2006

Moronweb J'ai raconté hier comment le site de la municipalité de Morón dans le grand Buenos Aires publie une quantité d'informations inhabituelle dans ce pays mais qui correspondent à la politique de transparence du maire élu pour éliminer la corruption.

Fernando Torillate, responsable de la communication est parfaitement conscient des limites de son site qui ne permet aux habitants ni de réaliser des transactions ni de participer en ajoutant du contenu.

C'est d'autant plus curieux – pour le martien qui débarque comme moi – que l'équipe municipale a une vraie politique de participation. Ça se traduit dans le budget par exemple. 26 assemblées de quartier ont discuté de projets que les habitants souhaiteraient voir réaliser (feux rouges, pont pour traverser une rue, asphaltage, etc.). Elles ont ensuite élu des délégués pour étudier leur faisabilité et proposer une sélection qui sera présentée au public en novembre au cours d'une "Foire des projets".

Alors la participation électronique c'est pour quand? "A l'horizon 2015" répond Torillate.

Ça paraît très loin. Torillate l'explique en avançant deux raisons. D'une part le maire et son équipe conçoivent cela comme un investissement mais pas comme une priorité. La santé, les égouts, l'état des rues, la protection contre les inondations sont bien plus urgentes. Il ajoute que les habitants ne sont pas vraiment demandeurs. L'équipe reçoit 2.000 plaintes téléphoniques par semaine et 50 mèls par mois (qui sont tous centralisés par le département de communication avant d'être redistribués dans les services compétents).

L'argumentation me semble d'autant plus forte que la pratique participative est solide. Ce qui me frappe pourtant, c'est l'impression que l'équipe, comme les habitants, n'ont pas une idée claire des économies qu'ils pourraient faire en poussant un peu l'informatisation (quitte à faire appel à des sources internationales).

Les élus ne semblent pas non plus avoir une idée de comment entraîner la population sur ce chemin (en facilitant le paiement des impôts locaux par exemple), ni de l'apport que cela pourrait représenter en termes de participation (propositions, discussions, etc.).

J'imagine que ces problèmes ne sont pas limités à l'Argentine.

Vous avez peut-être des exemples et sûrement des idées là-dessus… Faites nous en part.
[Photo de l'équipe web de Morón prise par François Bar]

Commenter cet article