Widgets: ces mini programmes qui nous facilitent la vie

Publié le 15 Juin 2006

Dans le domaine qui nous intéresse le terme désigne un mini programme qui effectue une seule tâche: donner l'heure, les cours de certaines actions, transmettre les images d'une caméra fixe, les dernières nouvelles d'un site, vérifier ses courriels, faire défiler des photos dans un coin de l'écran, suivre le mondial, accéder à un jeu dans un coin de son écran, etc. Il y en a des milliers et chaque usagers choisit la poignée qui peuvent lui être utiles.

Yahoofifawidget Pour Wikipedia (en anglais, la définition en français est insuffisante pour le moment) "un widget est une petite application spécialisée qui permet d'accéder facilement et fréquemment à certaines fonctions et fournit des informations visuelles". Ils travaillent dans le fond et sont économes des ressources du système d'exploitation.

Très proche du mot gadget le mot peut désigner un objet mécanique (un "machin" précise Wikipedia en français). De fait Google et Microsoft préfèrent ce terme alors que Yahoo, Opera et les autres utilisent le terme Widget remis à la mode par Apple avec son Dashboard en janvier 2005.

La balle a été reprise au bond par Yahoo qui en offre près de 3.000 en open source après avoir racheté Konfabulator, une société qui s'était spécialisée dans ces mini applications élégantes (et dont Steve Jobs semble s'être inspiré).

Googlewidgetsoccer "Ils deviennent populaires parce qu'on peut les construire avec les mêmes outils, langages et techniques que des pages de la toile"  m'a expliqué Ben Gross, analyste de la compagnie Ferris Research. "Ils ont de plus en plus facilement accessibles par tous ce qui fait que plus de gens produisent plus de widgets qui attirent plus de gens."

On peut construire des widgets avec tous les langages qui comptent sur le web depuis HTML et Java jusqu'à AJAX et DHTML. Ils deviennent de plus en plus simple et point n'est besoin d'être un développeur de talent pour faire le sien. Yahoo et MSN suggèrent à leurs usagers de mettre au point celui qui leur conviendrait… et de les partager avec tout le monde.

Les geeks ont le même type de réticence gênée que face à Web 2.0. Leurs problèmes tiennent plutôt au fait qu'il n'y a pas de standard et que trouver l'utilité de certains d'entre eux peut se révéler au dessus des forces humaines.

J'en utilise quatre ou cinq (de Yahoo) mais au-delà de la commodité, je les trouve intéressants car ils s'inscrivent dans certaines grandes tendances de l'évolution du web… dont je reparlerai dans un autre billet.

A titre d'exemple voici un gadget de Google et un widget de Yahoo qui permettent de suivre le mondial.

J'imagine que certains d'entre vous en ont repéré plus d'un qui sort de l'ordinaire... partagez donc.

Commenter cet article