Skypecast ce soit à 21h – État d'esprit et règles du jeu (2)

Publié le 5 Juin 2006

Après le mini-guide donnant des indications pratiques sur le Skypecast de ce soir (voir ce billet, et ceux-ci sur l'expérience antérieure) il me reste à préciser les règles du jeu, ou plutôt, l'état d'esprit dans lequel nous l'abordons.

Le sujet retenu est, je vous le rappelle: comment gérer l'excès d'information.

Modalités – Le modérateur sera donc Stéphane Mazzorato, Special Op Officer du Monde.fr. Il ouvrira et fermera les micros en fonction des besoins. L'idée c'est de laisser le micro ouvert au plus de gens possibles. Mais cela n'est pas toujours facile en raison notamment des bruits de fond. Il peut nous couper la parole à tous quand il y a trop de bruit et nous la redonner à mesure que nous la demanderons. Ceux qui n'ajoutent pas un bruit insupportable pour la communauté pourront garder le micro ouvert et parler quand ils le voudront. Stéphane nous tiendra toujours au courant de ce qu'il fait.

Pour intervenir – Le Skypecast se gère et se suit à partir d'une fenêtre spéciale. Pour demander le micro il faut appuyer sur un bouton orange qui apparaît sous le nom du modérateur, tout en haut de la page, au dessus de la liste des autres participants. L'interface étant encore insatisfaisante, le modérateur ne voit qu'une quinzaine de noms à la fois. Stéphane fera de son mieux pour suivre nos demandes d'intervention. Nous n'avons aucune intention de taire qui que ce soit à priori. S'il ne vous voit pas, je vous conseille de vous communiquer avec lui et le reste de la communauté par l'intermédiaire du chat. Vous verrez à quelle vitesse on vous repèrera.

Règles du jeu – Stéphane ouvrira le débat. Il me passera la parole. Je poserai le problème comme je le vois. Ensuite, je montrerai un ou deux programmes que j'utilise pour gérer l'excès d'information. Puis Stéphane passera le micro à qui le demandera. Tout le monde est invité à participer en donnant des idées, en partageant des expériences ou en posant des questions. Tous ceux qui ont participé au premier Skypecast ont apprécié, je crois, l'intérêt et la bonne tenue de la discussion. Nous avons tous appris quelque chose. Pas de raison que nous n'y arrivions pas une deuxième fois.

Enregistrement – J'ai l'intention d'enregistrer (si je n'oublie pas comme la dernière fois) et j'invite ceux qui en ont envie à en faire autant.

Attente – Le premier Skypecast est déjà loin et recommencer me fait, bien sûr, un peu peur. Juste ce qu'il faut pour que ça soit amusant. Mais ça vaut la peine comme j'ai essayé de le transmettre dans ce billet et dans celui-ci. Je crois aux conversations et je m'émerveille de voir qu'on peut en organiser une à distance, sans se connaître et avec, pourtant, de bonnes chances d'en tirer quelque chose. Elles changent la nature du journalisme qui tend au monologue. Mais ça n'intéresse qu'une poignée de professionnels. Ce qui nous intéresse tous c'est la possibilité de dialoguer sans passer par un clavier avec des gens qui partagent doutes, questions, sensibilités ou qui, en tous cas, acceptent de parler de leurs différences, de s'ouvrir à celles des autres. C'est ça qui me fascine.

Et vous?

Commenter cet article