"La mort de Wikipedia" ou comment se faire mousser

Publié le 25 Mai 2006

Le 19 mai Jimmy Wales, fondateur de Wikipedia, s'est prononcé pour une extension de la pratique de "semi protection" des articles publiés sur le site, c'est-à-dire de la limitation du droit de les modifier à ceux qui se ne sont pas inscrits ou qui le sont depuis moins de quatre jours.

Le 24 mai à 9h12, Nicholas Carr annonçait "La mort de Wikipedia" au motif que "la démocratisation de la publication n'a pas marché". La faute en serait au "compromis" c'est-à-dire aux mesures prises par les responsables pour améliorer la qualité de l'encyclopédie (dont Carr l'accusait il y a peu d'être si nulle qu'elle en était immorale).

À 13h03, Jimmy Wales postait un commentaire dans lequel il précisait que des 1.151.768 articles, 154 étaient "semi protégés". Pas de quoi faire un scandale.

Carr fait la sourde oreille et "colle à ses pistolets" comme ils disaient dans l'ouest.

Wikipedia ne manque pas de carences et de défauts (voir ces billets). Ils sont l'objet de débats qui doivent continuer. J'ai trouvé utile, par exemple, cet article publié sur le site Open Democracy dans lequel David Shariatmadari pose le problème du déséquilibre des sujets (le nombre d'articles peut être trompeur et l'univers geek est mieux couvert que l'Afrique...).

Carr s'était fait connaître il y a deux ans en publiant le livre "Does IT Matter?" (qui peut se traduire à peu près par "Les technologies de l'information servent-elles à quelque chose?").

Même recette: titre accrocheur, semblant d'esprit critique, étalage de conservatisme de bon ton. L'idée semblait bonne, mais la conversation était vite tombée faute d'arguments du côté de l'accusateur. Désolant manque d'imagination.

Il s'en fout. Son premier objectif est de faire parler de lui.

Carr applique au monde des blogs la plus mauvaise recette du mauvais journalisme: publier une nouvelle erronée puis publier un démenti donne deux bonnes occasions d'être à la une. Carr, lui, se passe de rectificatif.

Commenter cet article