Les Skypecasts permettent les conversations publiques. Je vous invite.

Publié le 4 Mai 2006

Skype vient de lancer les Skypecasts qui permettent d'organiser des conversations entre plusieurs dizaines de personnes (jusqu'à 100).

J'ai assez envie d'essayer ça, avec vous, sur Transnets.

Ces conversation peuvent être annoncées publiquement (sur un blog – TypePad offre déjà une solution – comme sur le site de Skype) ou réunir des groupes d'amis, des membres d'une même famille extrêmement dispersée (c'est de plus en plus courant).

Le modérateur peut donner les tours de parole, passer le micro à ceux qui le demandent, fermer le clapet à ceux qui empêchent de causer en paix (voir ces quelques explications).

Chaque participant peut créer une conférence locale qui permet à d'autres de se joindre à la conversation ou utiliser SkypeIn (un numéro que toute personne peut appeler de son téléphone pour participer). On peut ainsi concevoir que plusieurs participants servent de relai avec d'autres pour ouvrir encore la discussion.

La capacité d'enregistrer fait toujours défaut. Mais d'autres programmes le permettent. J'utilise Pamela pour les interviews professionnelles et ça marche super.

J'allais oublier de signaler que dans le même temps Skype vient de lancer sa version 2.5 (en bêta). On y trouve plusieurs améliorations dont la possibilité d'envoyer des SMS. J'ai essayé. Ça marche et c'est bien plus commode que de taper sur un téléphone (je trouve).

Mais revenons aux Skypecasts.

Question pour les lecteurs de Transnets

Les podcasts ne m'attirent guère parce qu'on reste dans le domaine de la communication à sens unique (conférence plus que discussion). Les Skypecasts par contre sont un pas vers une communication plus horizontale et ça c'est intéressant.

J'ai l'impression qu'il y a là une façon d'avoir des conversations plus ouvertes entre nous, des débats dans lesquelles nous pourrions tous (à tour de rôle) prendre la parole, donner nos points de vue, échanger des idées, écouter les autres.

Nous pourrions, de temps en temps, organiser de telles rencontres. Nous nous mettrions d'accord au préalable sur un sujet (il faut bien préparer si on veut être un peu sérieux) et sur une heure pour en causer.

Il y a plein d'autres détails à mettre au point. Mais on peut toujours essayer.

Qu'en pensez-vous? Que proposez-vous?

Commenter cet article