La fascinante apostasie d'Apple

Publié le 6 Avril 2006

Première surprise en lisant les nouvelles de la journée: les actions d'Apple ont augmenté (de près de 10%) après que la société ait annoncé la mise en circulation d'un logiciel permettant d'utiliser Windows XP sur les Macs. Deuxième surprise: le programme est lancé par Apple. Il s'agit donc là d'un choix stratégique.

J'aurais du faire plus de cas à ma réaction intime qui fut, à la seule lecture du titre: il va falloir que je regarde ça de près. C'est peut-être une solution intéressante. C'est là-dessus qu'ils parient.

La plupart des analystes expliquent leur réaction positive en disant que cela devrait permettre à plus de gens de "switcher", de passer de Windows à Mac.

Je vois plutôt ça comme une opportunité merveilleuse de ne pas devoir choisir, d'établir des ponts entre les deux univers. On pourra ainsi acheter une machine fabriquée par Apple tournant sur un microprocesseur Intel et utiliser des programmes conçus pour Windows (ça devrait permettre de ne plus souffrir du choix réduit de programmes sur Mac et pourrait réduire les coûts du switching). Ça permet, en théorie, de vivre le meilleur de bien des mondes.

Après avoir renoncé au logo arc-en-ciel (ancienne image de la compagnie) et adopté le microprocesseur (âme de ses machines) de l'univers rival, Steve Jobs espère regagner quelques parts de marché en pariant sur la compatibilité avec l'univers Windows, rival de toujours. Apostasie d'autant plus fascinante (plus d'un fan de Mac grince des dents) qu'elle construit des ponts et des espaces ambigus, à identiés multiples.

Commenter cet article