Le "search" social chez Yahoo

Publié le 5 Avril 2006

Bradleyhorowitz0603041_1 "Nous pensons que nous pouvons améliorer les réponses aux requêtes en passant par les gens," m'a expliqué Bradley Horowitz, responsable des développements technologiques du groupe recherche et marchés de Yahoo (dont j'ai parlé hier dans ce billet).

Les moteurs actuels ne savent pas bien répondre aux questions subjectives du genre: quel est le meilleur plombier? Où se trouve le meilleur restaurant? "Dans la vie de tous les jours, je demande à mes voisins quel plombier ils me recommandent, à mes amis quel restaurant leur a plu. Je trouve différentes expertises dans différents groupes".

Pour avancer dans ce sens Yahoo a ouvert au début mars Yahoo Answers, un service dans lequel les usagers posent des questions à d'autres usagers qui répondent. L'idée vient de Corée où il n'y a pas suffisamment de documents en ligne. "Les moteurs de recherche traditionnels, explique Horowitz, se contentent d'indexer les connaissances existantes. Ce système permet au contraire de générer du savoir." Et rien n'interdit de le réutiliser plus tard sous une autre forme (quelque chose entre Wikipedia et About.com sans doute).

En attendant, grâce à MyWeb 2.0, (qui permet de partager avec d'autres par l'intermédiaire de 360° les pages que l'on garde en mémoire et les recherches que l'on fait) quand Bradley pose une question au moteur de recherche de Yahoo, il obtient, avant les résultats généraux, ceux de son réseau d'amis et de relations. Cela peut être utile.

Quand il part en quête d'un "blog politique" les premiers résultats généraux indiquent des membres du parti républicain. Au dessus, il voit ceux que lisent ses proches et qui suggèrent une liste… nettement différente.

Tout ceci est encore expérimental. J'ai du mal à mettre l'idée en œuvre moi-même et je ne sens pas que l'outil soit déjà mûr. Et pourtant, je ne puis me retenir de penser que parier sur les humains en s'appuyant sur les machines a un côté bien sympathique.

Commenter cet article