Être ou ne pas être online: l'exemple des musées

Publié le 31 Mars 2006

Otsutokaidomet Publié dans la section "Art" du New York Times cet article sur les musées online aux États-Unis m'a fasciné. On y trouve de façon très concrète sur un sujet relativement peu habituel (pour moi en tous cas) une illustration des changements introduits par l'internet et de tout ce qu'on peut en tirer quand on le pratique avec intelligence.

Le fameux Met a plus de trois visiteurs virtuels (qui visitent notamment son déroulé de l'histoire de l'art) pour un dans ses locaux de briques, ciment ou verre. Le Getty de Los Angeles en est à près de 10 fois plus de visiteurs en ligne qu'en chair.

Et ça rapporte. Le site du Met se dit "mercenaire autant que missionnaire": il fait un million de dollars de chiffre d'affaires par an.

On trouve même des blogs. Le Walker Art center s'y est mis il y a un an. Après une progression du trafic de 30% par mois, il en publie six aux couleurs "artistiques". Ça donne une "multiplicité de voix" qui contribue à la promotion d'une communauté. Je bois du petit lait.

Tout ceci participe d'un effort plus large pour mieux écouter, mieux servir le public. Le Met a ainsi découvert que ses visiteurs ne comprenaient pas le mot "collection". Voilà qui permet d'améliorer le service.

Selon le quotidien new yorkais, "il est difficile de mesurer l'impact financier de ces sites." Ils sont pourtant source de revenus appréciables et incitent les visiteurs virtuels à visiter le musée réel. Il n'y a donc pas de cannibalisation comme le craignent encore, par exemple, certains directeurs de publication sur papier qui n'osent pas s'aventurer sur le web.

Les sites de ces musées, selon le journal, sont une manière "de gagner une nouvelle audience et d'inviter à mettre en cause l'autorité du conservateur tout en renforçant l'identité du musée".

J'ai l'impression d'avoir entendu (ou tenu) des phrases très semblables des dizaines de fois devant des gens qui avaient peur de faire le saut.

Si les musées s'y mettent…

Commenter cet article

http://www.sculpture-peinture.fr/ 27/10/2014 10:49

C'est une belle initiative d'ouvrir les musées "online". Cela permet d'ouvrir la culture à des cibles de population plus hétérogènes, qui n'oseraient pas se rendre dans des musées. Cela s'adressera également à des personnes n'ayant pas le temps de visiter tous les sites artistiques d'Europe. Donc un gain de temps et d'argent (coût des transports). Merci pour cet article !