"Conversations à nu"… une bonne piste pour les entreprises

Publié le 15 Mars 2006

Nakedconversations_1 "Naked conversations" est le titre d'un livre sur les blogs et le business écrit par le consultant Shel Israel et par Robert Scoble, bloggeur vedette de Microsoft (ils ont également un blog qui en parle). Ils y expliquent que loin d'être un luxe, ils sont maintenant une obligation pour les entreprises.

Lors du New Communication Forum qui s'est tenu à Palo Alto le 3 mars j'avais entendu Seth Shel Israel (Scoble était également présent) déclarer que "Le marketing de masse coûte plus cher que jamais. Il est en même temps moins efficace que jamais. Ce qui compte aujourd'hui ce sont les relations qui peuvent être développées à partir de conversations". Référence directe au Cluetrain Manifesto qui déclarait dès 1997: "les marchés sont des conversations".

Nous entrons, selon les auteurs, dans une "ère conversationnelle" dans laquelle "clients et compagnies s'installent sur un terrain mieux équilibré sur lequel ils utilisent le langage courant des conversations simples et sans fioritures. La plupart des gens ont plus confiance dans de telles voix que dans les voix professionnelles incorporées dans un spot de 60 secondes. Ce changement fondamental déplace les clients des marges de l'entreprise au lieu qui leur revient de droit: le centre".

Scoble étant employé de Microsoft, "Naked Conversations" raconte comment la société s'est ouverte au phénomène (leur nombre se compte en milliers aujourd'hui) et comment ça lui a fait le plus grand bien dans ses rapports avec le public. Steve Ballmer, le PDG, lui a déclaré lors d'une entrevue: "Nous confions dans le fait que nos gens représentent notre compagnie. C'est pour cela qu'ils sont payés."

Il n'est plus question de lubies d'avant-garde. "Ce livre est un livre d'affaires, d'efficacité et de profits," expliquent-ils. "Bloguer c'est faire des affaires de manière intelligente. Bloguer coûte moins cher et se révèle plus efficace que la plupart des programmes de marketing en usage aujourd'hui."

"Je vois le jour, pas si lointain, où chaque employé se verra attribuer son propre blog en même temps qu'une adresse de courriel," m'a confié Israel. "Je vois aussi le jour, proche, où les entreprises qui ne bloguent pas seront vues avec méfiance en raison de leur cultures renfermées."

Ö

Commenter cet article