L’esprit Open Source c’est quoi ?

Publié le 21 Février 2006

Je me rends compte, notamment en lisant vos commentaires à mon billet d'hier, que parler de « l’esprit Open Source » a autant l’inconvénient que le mérite d’être vague. Ça peut servir à parler de tout et de n’importe quoi. D’où l’idée d’essayer de cerner les critères permettant d’établir ce qui en fait partie et ce qui y échappe ?

 

Les critères traditionnels appliqués par l’Open Source Initiative pour reconnaître et accepter un logiciel sont une référence : code source disponible, redistribution libre, droit de créer des travaux dérivés (voir Wikipedia en français, et en anglais pour une définition plus complète). Ils ne sauraient être retenus tels quels quand on s’intéresse à l’esprit du mouvement et à son infiltration dans d’autres sphères d’activités.

Thomas Goetz, dans un article de Wired publié sous le titre « Open Source partout » affirmait que « la révolution est dans la méthode, pas dans les résultats ». C’est une piste. Elle est insuffisante.

La conférence dont je reviens nageait elle-même en pleine ambigüité volontaire puisqu’en anglais elle se donnait comme sujet « l’Open Source » et en espagnol « les logiciels libres ».

Je propose les cinq critères suivants:

1) Accès au produit et/ou aux outils ;

2) Droit de modifier et de réutiliser ;

3) Communication horizontale et coopération ;

4) Auto-organisation en réseaux hétérogènes ;

5) Acceptation de la diversité, participer devient plus important qu’appartenir ?

Il ne s’agit nullement d’une théorie, ni même d’une tentative d’ébauche mais d’éléments pour lancer la discussion.

Qu’en dites-vous ?

Commenter cet article