A propos des commentaires sur Transnets.net

Publié le 7 Février 2006

Inner_conversationmzibitcom Il est bientôt 11 heures du soir (8h du mat à Paris). Je suis loin d'avoir fini (reformatage complet de mon ordi, quelques mails en retard et les articles et billets de chaque jour), mais je veux revenir sur les commentaires "postés" à la suite du billet d'hier, en particulier celui d'Hoedic. (Souhaitons-lui – souhaitons-leur - tous bon vent, il vient de se marier au Québec avec sa blonde Ebb…).

Il a l'air sympa Hoedic et il dit des choses justes, notamment quand il me fait des reproches:

"Première remarque : il est bien dommage que l'auteur de ce blog n'intervienne jamais dans ses commentaires. C'est un peu dommage de demander l'avis des visiteurs sans y répondre. On nous parle de dialogue et pour une blogue, c'est le rôle de l'hôte d'instaurer ce dialogue."

C'est vrai: j'interviens peu dans les commentaires alors même que je vous invite à en faire, peut-être plus que d'autres bloggeurs. Pourquoi?

Je ne suis pas sûr de savoir vraiment mais voici quelques unes des idées avec lesquelles je me débats:

- Je trouve super que vous vous exprimiez à partir des questions que je lance. Je lis toutes les réponses quand elles sont faites dans les jours qui suivent la publication du billet. Il m'arrive de répondre, mais fondamentalement je n'en vois pas la nécessité. Après tout, c'est votre espace, votre temps de parole.

- Plusieurs fois j'ai fait un billet à la suite de commentaires de lecteurs (comme aujourd'hui) et en y renvoyant spécifiquement. Ça invite tout le monde à les lire. Vous y répondez. Le dialogue fonctionne ainsi d'une façon qui me semble plus visible.

- Je ne suis pas toujours d'accord avec ces commentaires mais je trouverais vain d'essayer d'avoir le dernier mot. Il m'arrive (souvent) de ne pas savoir. Je trouve plus sage de me taire. J'écoute aussi.

- Plus au fond, je crois que le blog est un pas vers des formes de conversations qui se cherchent encore. J'aimerais que vos commentaires (que je mets en tête de la colonne de droite, avant les références à mes propres billets) aient plus de place. je souhaiterais qu'ils aient une vie propre. Je rêve du jour où les lecteurs eux-mêmes pourront les promouvoir, les noter. Ceux que ce genre de réflexion intéresse liront avec intérêt ce récent billet de Bruno Giussani sur le sujet.

Vous remarquerez que je n'invoque pas le manque de temps. Et pourtant ça compte. On ne dira jamais assez combien l'économie des blogs est pourrie. Un travail véritable pour que dalle (des millièmes de clopinettes). Et pourtant c'est passionnant. Je ne pourrais plus m'en passer… mais il faut quand même que je bouffe (et que je dorme).

Cela dit, j'ai des doutes. C'est sans doute pourquoi je fais cette place au commentaire de Hoedic. Il a touché juste.

Et maintenant, j'aimerais bien savoir ce que vous pensez de ma conception des commentaires comme un espace qui vous appartient et que tout lecteur, toute lectrice de Transnets lis sans doute (ou devrais lire) avec le même intérêt que mes billets.

Je reviendrai sur "l'individualisme en réseau"… à mon réveil.

[Sculpture: Inner conversation de Melanie Zibit]

Commenter cet article