Dix ans après : souvenirs, souvenirs… (2)

Publié le 19 Janvier 2006

Topologyatlascyberspace J’ai parlé hier de mon arrivée à San Francisco il y a dix ans (voir ce billet) et j’ai encore deux ou trois choses à dire sur ce sujet. Mais avant de passer à ce qui suit, je vous invite vraiment à lire les souvenirs publiés par des lecteurs sous forme de commentaires. Le tableau par touches (ajoutez la votre) est fascinant.

L’exercice a consisté, pour moi, à relire les articles écrits à mon arrivée. Un des plus surprenants est peut-être celui que je consacrais à UNGI, un guide de l’internet avec glossaire des sigles et des mots bizarres qui acquéraient soudain une importance cardinale dans nos vies de novices: FAQ, HTML, modem, web, hypertexte, browser.

UNGI existe toujours (voir ici). Sa dernière mise à jour remonte au 25 mai 1999. Comme si nous n’avions plus besoin de chercher la définition de termes nouveaux.

Des mots courants qui n’existaient pas il y a dix ans

Songez aux mots (presque) courants aujourd’hui et qui n’existaient pas il y a dix ans : Blog (sacré mot de l’année en 2004), podcast (champion 2005), le duo wiki et wifi, sans oublier tags, RSS, folksonomie, P2P et pourquoi pas Ajax, Bit Torrent, etc. Ceux qui hésitent encore sur ces définitions peuvent les chercher sur… Wikipedia.

Le 15 janvier 2006, cette encyclopédie d’un nouveau genre a fêté ses cinq ans avec 920.000 entrées en anglais et 3,1 millions d’articles au total dans plus de 100 langues.

Le hasard veut qu’un des premiers articles que j’ai écrit à mon arrivé à San Francisco ait été consacré à une institution bicentenaire au rôle fondamental pour la promotion du savoir. Il s’agissait d’une vieille dame audacieuse de plus de 200 ans qui s’était lancée sans sourciller sur le web, l’Encyclopædia Britannica et ses 66.000 entrées.

L’internet est partout maintenant et si le problème de l’accès mérite encore toute notre attention le taux d’adoption est bouleversé par les téléphones mobiles. Ne commence-t-on pas à y voir la télévision dans des conditions jugées acceptables ? Motorola est sur le point d’en lancer un doté d’une touche de connexion directe à Google.

Réseaux sociaux

L’internet est devenu un média de participation auquel nous contribuons et sur lequel nos constituons des réseaux sociaux. On les retrouve au cœur de Web 2.0, le dernier pot de miel conçu pour attirer les investisseurs, et dans les « smart mobs » concept clé de ces dernières années proposé par Howard Rheingold pour désigner les foules intelligentes (et potentiellement dangereuses). Elles regroupent des gens capables d’agir ensemble sans se connaître grâce à leurs ordinateurs et à leurs mobiles.

La technologie ne nous surprend plus guerre guère. La nouveauté vient des usages que les gens inventent pour elle.

Il y a dix ans j’écrivais pour une poignée de curieux. Les autres se moquaient ou s’opposaient. J’ai l’impression qu’aujourd’hui nous cherchons tous (ou presque) à comprendre à quel point ces technologies de l’information et de la communication sont en train de bouleverser nos vies.

La couverture journalistique change – le fait que vous y participiez directement en est une preuve tangible – mais l’aventure continue…

Comment la concevez-vous ?

Commenter cet article