Vente de faux vaccins contre la grippe aviaire

Publié le 4 Janvier 2006

Les autorités de San Francisco viennent d’intercepter plusieurs paquets de faux vaccins contre la grippe aviaire. En provenance d’Asie, ils étaient destinés à des clients qui les avaient commandés sur l’internet.

Une belle affaire pour les vendeurs : le médicament qui est normalement vendu pour 60 dollars (quand il est disponible) peut-être acquis pour des sommes qui varient de 150 à 200 dollars sur le net.

Les acheteurs américains ne risquent pas grand-chose pour le moment s’ils s’en tiennent à l’usage dominant qui semble être de stocker des réserves. Mais ils pourraient se croire protégés si la pandémie se déclare et atteint les États-Unis.

Il n’y a pas vrai vaccin puisque l’épidémie ne s’est pas encore déclarée chez les humains. Mais, paradoxalement, la multiplication des faux vaccins devient un vrai problème.

Les traitements pour les poulets éliminent les symptômes mais pas la maladie. Les animaux vaccinés ont l’air sain mais demeurent dangereux. Ils contribuent donc à l’extension de l’épidémie. Des Chinois de New York affirment que 80% des vaccins administrés à la volaille en Chine sont faux.

J’ai lu (mais je n’arrive pas à retrouver l’article) que certains vaccins pour humains qui circulent en Asie du Sud-est ont des doses insuffisantes qui contribuent seulement à augmenter la capacité du virus de résister à un vaccin authentique.

Mais je me trompe peut-être… N’hésitez pas à me le dire.

Commenter cet article