Presse en ligne : la loi des quatre chemins

Publié le 3 Janvier 2006

Je reprends la publication des citations du livre de Fogel et Patino Une presse sans Gutenberg (voir dans la catégorie « Lectures »).

Le second chapitre traite de l’importance du navigateur pour la presse d’aujourd’hui. Il est tel que :

45. Sur Internet, un site est moins une destination qu’une étape : la fluidité du trafic détermine le succès.

Ça va loin et les différences avec les médias traditionnels se creusent.

45/46. Radio et télévision mesurent leur efficacité par l’audience que recrute un programme. La presse écrite décompte la population qui achète ses publications et estime celle qui les lit. [...] Le contenu est leur référence ultime : quelle audience face à quel contenu ? Sur Internet, la référence de la presse est le trafic : quels itinéraires sont dessinés par l’audience sur le réseau des pages et des liens qui relient ces pages ? Il faut les connaître pour en tirer parti, tant au plan rédactionnel que publicitaire, et pour tenter aussi d’en bâtir de plus efficaces.

Fogel et Patino recensent quatre chemins qui mènent à un article sur le net: les favoris, les liens trouvés dans courriels et newsletters, ceux qui figurent sur des sites partenaires et les moteurs de recherche. Ce quatrième chemin fait office de voie royale. Il « amène aux sites d’information l’essentiel de leurs visiteurs ».

Le corollaire est redoutable :

53. L’information présente sur Internet est moins importante que les liens qui permettent de la trouver.

En voilà une bombe qui invite à bien des révolutions dans nos modes de penser.

Et cela ne s’applique pas (je me répète) qu’au journalisme.

Cela vous choque-t-il ?

Avez-vous d’autres exemples ?

Tags : Français, Médias
Commenter cet article