La vente des CD a baissé en 2005

Publié le 3 Janvier 2006

Aux États-Unis, la vente de CD a baissé de 3,5% en 2005 (après avoir augmenté de 2,3% en 2004). La RIAA, l’organisation qui représente les grosses compagnies de disques, en trouve la cause dans les échanges de musique en ligne.

Le problème, fait très justement remarquer The Register, est qu’elle attribuait la montée de 2004 à son offensive contre les « pirates », la même exactement que celle menée en 2005. Elle s’est traduite l’an dernier par 7.000 nouveaux procès anti-consommateurs et par un jugement de la Cour Suprême des États-Unis contre Grokster un service d’échange P2P (de pair à pair, ou de poste à poste).

D’où l’hypothèse selon laquelle c’est précisément à cause de la politique agressive suivie par la RIAA que les ventes baissent. Agressivité anti-consommateurs à laquelle il faut ajouter son incapacité à trouver un modèle alternatif (mis à part celui qui fait la fortune de Steve Jobs) de vente de la musique en ligne.

C’est peut-être le moment de rappeler (voir ce billet) que le nombre de foyers participants à l’échange de musique en ligne diminue alors que le nombre de morceaux qui circulent augmente.

La RIAA a cassé les entreprises qui pariaient sur le P2P. Elle a fait peur aux consommateurs les plus raisonnables, mais elle n’a pas enrayé la pratique et elle s’est mise à dos nombre d’entre nous. Où est le bénéfice ?

Commenter cet article