Révolte chez les « pros »

Publié le 25 Octobre 2005

Les adversaires de Wikipedia repartent à l’attaque.

Leur porte parole, cette-fois, est Nicholas Carr, célèbre pour avoir déclaré il y a deux ans que l’informatique est si répandue qu’elle ne confère plus d’avantage particulier aux entreprises. Intelligent mais pas vraiment sérieux.

Il affirme maintenant – sur son blog Rough Type – que les amateurs sont immoraux et dangereux. Il prend comme exemple Wikipedia et notamment deux biographies loupées (et modifiées depuis) de Bill Gates et Jane Fonda pour avancer ses pions.

N’hésitant devant aucune généralisation il propose une « loi des wikis » selon laquelle « La qualité de la production décline à mesure que le nombre de participants augmente ».

Les biographies en question faisaient honte au propre Jimmy Wales créateur de Wikipedia signale un article de Mike Landberg publié lundi dans le Mercury News. Il ne suffit sans doute pas de dire que les erreurs peuvent être corrigées (notamment grâce aux critiques). La lutte pour la qualité, sur laquelle Wales insiste, doit être au cœur de tout projet collectif et bénévole de ce genre.

Landberg soutient Carr et s’explique (s’excuse ?) en rappelant que son salaire sera en danger le jour où les blogs d’accès gratuit fonctionneront comme un « substitut acceptable » - même s’ils sont de moins bonne qualité - à son travail.

The Guardian a publié le même jour que Landberg un article intitulé « Peut-on avoir confiance en Wikipedia? » dans lequel des spécialistes notent des articles portant sur des sujets qu’ils connaissent (choisis dans les secteurs où l’on sait que Wikipedia - qui est toujours en construction – est la plus faible). Les notes vont de zéro à huit sur 10. Les professionnels sont sévères. Ils ont leurs raisons.

En situant implicitement le problème sur le terrain de la vérité, The Guardian risque de nous faire faire fausse route.

Quand je consulte Wikipedia, ou tout autre site, je cherche sans doute des faits solides et des histoires bien racontées, mais je cherche avant tout des pistes, des enchaînements de sens et de références qui m’aideront à tirer mes propres conclusions. Celles que m’offrent ce contenu élaboré par des milliers d’amateurs ont une immense valeur.

Qu’en dites-vous?

Commenter cet article