Génial, mon cher Watson!

Publié le 23 Septembre 2005

Je viens de découvrir (c’est sorti aujourd’hui) un nouvel instrument de rechercher des infos qui bouscule toutes nos habitudes : Watson 2.0.

L’interface est une « sidebar » que l’on peut conserver ouverte en permanence à côté ou en dessous des documents sur lesquels on travaille.

Watson sélectionne automatiquement des documents ayant un rapport avec ce qu’on est en train de faire. Il suffit de regarder la liste, de passer le pointeur sur un titre pour voir si la première phrase confirme ce qui était annoncé, et de faire clic pour voir s’ouvrir le document en question.

Watson cherche dans l’actualité, sur la toile, et sur notre desktop (en se basant sur l’indexation de Google et/ou de X1 – voir aussi cet article et cet entretien). On peut lui recommander des sites, ce qui permet de vérifier à chaque instant ce qu’ils ont en relation avec le sujet sur lequel on est en train de travailler.

Par exemple : j’ai assisté il y a quelques jours à une conférence de Sir David King conseiller scientifique de Tony Blair sur le réchauffement de la planète. J’ai mes notes sur mon laptop. Je les lis avant d’en faire un papier pour le blog en anglais que j’anime (WorldAndUS.org).

Dans la section « News » Watson me montre les articles récents sur le sujet dont un titré « Global warming called insurance peril ». Je clique dessus, ce qui me conduit directement à un article du Sacramento Bee sur les inquiétudes des compagnies d’assurances suscitées par les changements climatiques.

Dans la section « Blogs » j’ai entré WorldChanging.com et je peux voir immédiatement les articles de ce site portant sur le sujet « Global warming ».

Et si je veux plus de précisions je peux ajouter des mots et réduire ainsi la recherche à ce qui m’intéresse en particulier.

J’ajouterai que quand je passe d’un document de travail à un autre Watson se met immédiatement au diapason. Mieux encore : il reconnaît les textes et fait des suggestions en fonction des langues que j’utilise, qu’il s’agisse du français, de l’espagnol ou de l’anglais.

Watson 2.0 a été développé par la société Intellext basée à Chicago, en liaison avec la Nortwestern University.

L’idée n’est pas récente. Elle avait été avancée par James Fallows il y a quelques années. Il avait même travaillé avec Microsoft sur un projet semblable. Je vais lui demander ce qu’il en pense et je vous tiendrai au courant.

Dernières nouvelles : au moment où je termine ce billet je regarde sur la fenêtre de Watson dans la section « News » et je découvre un article du Chicago Sun-Times annonçant un accord entre Intellext et MSN qui va offrir cette modalité à son moteur de recherche.

Essayez (gratuit pendant 7 jours) et dites-nous ce que vous en pensez.

Commenter cet article