Grippe aviaire: le réseau des oiseaux migrateurs

Publié le 16 Août 2005

Birdsmongoliabirdthemeorg La souche de grippe aviaire qui, depuis la Sibérie, gagne l’ouest « est potentiellement dangereuse pour l’être humain ». C’est ce qu’annonce un article publié dans Le Monde d’aujourd’hui. Il précise que l’épidémie risque de se répandre par l’intermédiaire des oiseaux migrateurs.

L’accès aux villages infestés est maintenant interdit, mais cela ne peut-être efficace que pour limiter la contagion entre humains. Les oiseaux peuvent aller contaminer d’autres oiseaux susceptibles, à leur tour, d’infecter des humains.

Les autorités russes disent avoir tout fait pour limiter la contagion entre humains et entre volatiles domestiques mais elles ne peuvent pas faire grand chose avec ceux qui ne font que passer.

"En plus du sud de la Russie, les oiseaux migrateurs pourraient propager le virus dans les pays voisins (Azerbaïdjan, Iran, Irak, Géorgie, Ukraine, pays méditerranéens), car les routes migratoires partant de Sibérie passent également à travers ces régions en automne", a déclaré Guennadi Onichtchenko, principal épidémiologiste de l'Etat russe.

On voit bien l’extraordinaire effet multiplicateur d’une telle possibilité qui consiste à connecter des réseaux différents.

La théorie des réseaux se révèle fort utile pour comprendre (et lutter contre) épidémies et pandémies. On l’a vu à propos de la pneumonie atypique (SARS) en 2003. Voir cet article.

[Photo trouvée sur birdtheme.org]

Commenter cet article