Google, Yahoo, Vivisimo et la diversité : recettes

Publié le 18 Juillet 2005

R2262240916 Quelques commentaires en bref qui font suite en fait au billet précédent et surtout à vos commentaires:

  • Après avoir écrit sur My Web 2.0 (voir ce billet et celui-ci) j’ai décidé d’utiliser Yahoo comme moteur de recherche de base pur voir ce que ça donnait. Si je ne fais pas attention je ne me rends pas compte de la différence. Ou, pour être plus précis, je trouve assez vite ce que je cherche dans la plupart des cas. Le nombre de réponses fournies à une question est souvent plus élevé sur Yahoo que sur Google (ce qui n’est pas un argument, vu que la quantité est un problème, mais un élément d’information).
  • J’ai appris du coup à passer systématiquement de l’un à l’autre dès que la question posée n’est pas évidente (il suffit d’avoir des boutons sur sa barre de navigation et c’est instantané).
  • Quand je veux m’assurer que j’ai couvert au maximum (les métas moteurs me semblent une artillerie trop lourde) je saute à Vivisimo qui a l’avantage de présenter moins de résultats et de les classer en catégories ce qui permet de se concentrer très vite sur ce qui concerne la recherche en cours. Exemple : les résultats pour « anthrax » sont séparés en Bacillus anthracis, vaccin, bioterrorisme, Metal Band (car il y a un groupe de rock de ce nom) etc.

    La pratique régulière de ce genre de « butinage » permet plus de diversité et la différence de ce que je trouve sur l’un et l’autre me surprend souvent.

    Je compare ça au plaisir que j’ai à rentrer dans des librairies différentes. Leur sélection est différente, mais même ce qu’elles ont en commun est présenté différemment ce qui me permet de repérer chez l’une ce que j’ai loupé chez l’autre.

    Des commentaires ?

    [Photo Reuters trouvée sur Yahoo News]

  • Commenter cet article