Des blogueurs parisiens inventent le « wifipicning »

Publié le 26 Mai 2005

Voici la définition « officielle »:

Le wifipicning consiste à se rassembler (connus ou inconnus) à un point donné, se mettre les uns à côté des autres et créer un « live chat room » en se connectant via un réseau wifi local - chacun ayant apporté son ordinateur portable équipé. En créant une cyberbulle de courte portée cela permet d'entrer en contact, de discuter, de faire connaissance, en chattant et de se voir en même temps dans la « vraie vie » (c'est mieux que la visiophonie !). L'ensemble des wifipicnickers (ou asfipiqueniqueurs :-P) sera invité à participer à une action créative : chacun avec son propre appareil pourrait au même instant prendre en photo ses voisins, par exemple. L'intention est de franchir ce mur de verre qui nous sépare.

J’aurais préféré « wifipicnicking » (et « picnicwifi » mais je dois être vieux jeu et surtout, la question n’est pas là). Il s'agit en fait d'une sorte de flash mob champêtre et printanière. Qui peut être contre?Flashmobsfcheesebikini

L’initiative a été lancée par « trois internautes et blogueurs du 75005 » : Natacha Quester-Séméon, Sacha Quester-Séméon et Tristan Mendès France. Le premier doit avoir lieu le 31 mai.

Un peu comme une bénédiction papale, ils ont reçu celle de Howard Rheingold auteur du livre Smart Mobs (qui vient de sortir en français).

Toutes ces passerelles entre le monde virtuel et « l’autre » me semblent fascinantes.

Pendant la campagne présidentielle américaine de l’an dernier, alors que tout le monde vantait les mérites de Moveon.org qui organisait des pétitions online (entre autres), je me suis souvent demandé si Meetup.org qui utilise l’internet pour permettre aux gens d’un même quartier ou d’une même ville de se réunir pour agir ensemble n’était pas plus intéressant.

Qu’en dites-vous ? Quelles différences voyez vous entre les relations purement virtuelles et celles qui se servent de la communication digitale pour organiser des rencontres en personne ? Dans quels cas préférez-vous une modalité ou l’autre ?

[Photo de la première flash mob réalisée à San Francisco et trouvée sur cheesebikini.com]

Commenter cet article